NOUVELLES

Un élu koweïtien recommande de parquer les apatrides dans un camp

17/04/2014 08:38 EDT | Actualisé 17/06/2014 05:12 EDT

Un élu koweïtien a déposé jeudi une proposition de loi recommandant de parquer les apatrides coupables d'atteinte à la sécurité et de participation à des manifestations dans un camp du désert.

Nabil al-Fadhl, un élu pro-gouvernemental connu pour son hostilité aux apatrides, a proposé de placer ce camp près de l'une des frontières du pays "sur le modèle de celui de Rafha, érigé par l'Arabie saoudite à sa frontière nord, pour accueillir les réfugiés irakiens fuyant le régime de l'ancien président Saddam Hussein".

Environ 110.000 apatrides, appelés localement Bidoun, sont nés au Koweït et en revendiquent la nationalité.

Les deux dernières années, des Bidoun ont manifesté à plusieurs reprises pour demander la nationalité et l'accès aux services publics. Les autorités en ont naturalisé 34.000, mais affirment que les autres détiennent d'autres nationalités.

Les manifestations ont été réprimées par la police et des centaines de manifestants ont été arrêtés et certains condamnés à des peines de prison.

Le député a estimé que ceux qui ont manifesté, jeté des pierres et même insulté des policiers devraient être envoyés dans ce camp.

La proposition de loi, qui pour être effective doit être approuvée par le Parlement et promulguée par le gouvernement, prévoit aussi d'envoyer dans le camp les Bidoun ayant fait l'objet d'un ordre d'expulsion.

oh/mh/cbo

PLUS:hp