NOUVELLES

Ukraine, Otan, mariage : les réponses de Vladimir Poutine

17/04/2014 11:20 EDT | Actualisé 17/06/2014 05:12 EDT

Le président russe Vladimir Poutine a longuement abordé la crise ukrainienne lors de sa séance-marathon de questions-réponses jeudi, mais aussi nombre d'autres sujets des relations avec l'Otan à celui de son éventuel remariage. En voici les principaux points :

SUR UNE INTERVENTION EN UKRAINE

- "Tout cela est absurde ! Il n'y a pas d'unités russes dans l'Est de l'Ukraine. Ce sont tous des habitants locaux. Ils n'ont nulle part où aller, c'est leur terre et on doit discuter avec eux."

- "La question est de garantir les droits légitimes des citoyens du sud-est de l'Ukraine. Je vous rappelle que (...) Kharkiv, Lougansk, Donetsk, Kherson, Mykolaïv et Odessa ne faisaient pas partie de l'Ukraine à l'époque tsariste."

- "Je tiens à rappeler que le Conseil de la Fédération russe (chambre haute) a octroyé au président le droit d'utiliser les forces armées en Ukraine. J'espère fortement que je ne serai pas obligé de recourir à ce droit."

SUR LA CRIMEE

- "La Russie n'a pas rattaché la Crimée par la force. La Russie a créé les conditions pour que les gens puissent exprimer librement leur choix."

"Derrière les forces d'auto-défense de Crimée, bien sûr, se trouvaient nos militaires. Ils se sont comportés de manière très correcte."

SUR LA REACTION DE KIEV

- "En lieu et place du dialogue ils ont commencé à menacer encore plus et ont lancé contre la population civile les chars et l'aviation. C'est encore un crime grave de ceux qui sont au pouvoir à Kiev."

SUR LE GAZ

- "Nous allons patienter encore un mois. Mais si d'ici un mois il n'y a aucun paiement, alors, conformément au contrat, nous passerons au prépaiement."

SUR LES ECOUTES MASSIVES

- "M. Snowden, vous êtes un ancien agent, et j'ai eu des liens avec les services de renseignement, alors je vais vous parler dans le langage des professionnels."

"Nous n'avons ni les moyens matériels ni l'argent qu'ont les Etats-Unis pour le faire."

SUR L'OTAN

- "Quand un bloc militaire s'étend vers vos frontières, alors cela vous mène à des inquiétudes et des questions."

"Notre décision sur la Crimée a été prise partiellement à cause de cela."

"Nous pouvons nous-mêmes tous les étouffer, pourquoi avez-vous peur?."

SUR LA RUSSIE

- "Un Russe, ou plutôt une personne appartenant au monde russe, pense d'abord et avant tout qu'un homme a une haute destinée morale. Les valeurs occidentales sont que (...) la réussite se mesure à la réussite personnelle."

SUR UN REMARIAGE

- "Je dois d'abord marier mon ex-femme Lioudmila Alexandrovna, et ensuite je pourrai penser à moi-même."

PRESIDENT A VIE ?

- "Non"

bur/lpt/lap/bir

PLUS:hp