DIVERTISSEMENT

«Sophie Durocher est une démagogue», affirme Xavier Dolan

17/04/2014 07:37 EDT | Actualisé 17/04/2014 07:37 EDT
Getty
13 Sept 2012. Interview with Xavier Dolan, Quebec wunderkind director Laurence Anyways at TIFF. Photos by Keith Beaty. (Photo by Keith Beaty/Toronto Star via Getty Images)

Alors que le cinéaste vient d’apprendre que son nouveau film Mommy fera partie de la sélection officielle au prochain Festival de Cannes, il est revenu sur la controverse soulevée par Sophie Durocher, chroniqueuse au Journal de Montréal.

Malgré son billet pour la Croisette, Dolan n’avait toujours pas digéré les propos de Sophie Durocher sur son blogue. «Pensez-vous vraiment que j’ai dit à la presse européenne que si les Québécois n’allaient pas voir mon film, c’est parce qu’ici les gens couchent entre eux et qu’ils sont consanguins?», a-t-il déclaré en entrevue au Huffington Post Québec.

Comme il a déjà rectifié les faits dans une lettre ouverte et au micro de Paul Arcand ce matin, le cinéaste affirme qu’il n’y a aucun double sens dans ses déclarations tirées d’une entrevue qu’il a accordée au magazine français Paris Match. «Il n’existe aucune ambiguïté dans mes phrases. Si j’ai utilisé le mot consanguin, c’était pour parler uniquement de la petitesse du marché du cinéma québécois. J’aurai pu utiliser un autre terme comme stérile», a-t-il expliqué.

D’après lui, Sophie Durocher fait preuve de démagogie. «Elle prend l’interprétation qui l’arrange pour écrire un billet qui générera des réactions sur son site. Elle monte ainsi les lecteurs à bloc sur une controverse qui n’existe même pas. Je trouve cela désolant, car s’il y a quelqu’un qui défend à l’étranger la culture du Québec, ses accents, ses combats et ses particularités, c’est bien moi!»

Dolan ne considère pas Durocher comme une journaliste ou une chroniqueuse puisque selon lui, elle désinforme son lectorat à défaut de les informer. «Elle est une vraie démagogue, car elle transforme les faits à son avantage. Elle va jusqu’à utiliser des phrases grosses comme le bras et des captures d’écrans sur Twitter pour jouer le sensationnalisme. Pour moi cette façon de faire n’est pas du journalisme, mais du vent.»

Le cinéaste a décidé de réagir afin de rectifier les faits. «Mon devoir en tant qu’artiste, c’est d’informer la population en montrant le revers de la médaille. Le pire, c’est que son lectorat ne réalise pas qu’il est manipulé. Quand elle dit que je prends l’occasion de mépriser le Québec lorsque je suis à l’étranger, elle tente de rallier des gens à sa cause en me dénigrant. Je ne peux pas laisser passer ce genre d’affirmation.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Xavier Dolan porte le carré rouge à Cannes