NOUVELLES

Sainte-Marie se relève péniblement de la crue printanière

17/04/2014 03:19 EDT | Actualisé 16/06/2014 05:12 EDT

Les citoyens de Sainte-Marie se relèvent les manches au lendemain du débordement de la rivière Chaudière. Les 425 personnes évacuées constatent les dégâts alors que le niveau de l'eau baisse, mais le centre-ville est encore inondé.

Les pelles mécaniques ont été à l'œuvre dès jeudi matin pour déglacer les rues encore recouvertes d'eau. « On demande aux citoyens qui n'ont pas affaire dans le secteur de ne pas se rendre dans les zones qui sont encore inondées. Il reste encore de l'eau, c'est dangereux », a précisé le maire Gaétan Vachon.

La Ville prévoit que la plupart des rues seront accessibles en fin de journée, si bien que la majorité des sinistrés devrait pouvoir réintégrer leur résidence. Dès jeudi matin, des résidents étaient déjà de retour chez eux pour pomper l'eau et constater les dégâts.

Chez René Desroches, qui habite tout près de la rivière sur la rue Notre-Dame, la pompe fonctionne encore à plein régime. « On pensait avoir six ou sept pouces d'eau, mais en fin de compte, on en a eu 31 pouces. Les meubles, la TV, tout au complet y a passé dans notre sous-sol », raconte le résident.

Malgré tout, le sinistré garde le moral. « Il n'y a pas eu de blessé, c'est juste du matériel qui était dans le sous-sol qui est scrap. On aime la nature, être sur le bord de la rivière, alors il faut vivre avec les conséquences. »

Un autre évacué, Pierre Cliche, a eu de meilleures nouvelles. « Dans notre cas, c'est mieux que je pensais. Il y a un peu d'eau dans le sous-sol, mais ce n'est pas pire que ça, il n'y en a pas sur le plancher. C'est un moindre mal. »

La dernière crue de la rivière Chaudière est comparable aux importants débordements des années 1987 et 1991. « On est monté à 146.200 (mètres cubes par seconde), les grosses années, c'était 146.500. On est venu tout près », note le maire.

La Sécurité civile organise une rencontre d'information concernant l'aide financière disponible aux sinistrés mardi prochain à 19 h à la salle Méchatigan de la polyvalente Benoît-Vachon.

PLUS:rc