NOUVELLES

Réforme de la santé: 8 millions d'Américains ont souscrit une assurance

17/04/2014 05:10 EDT | Actualisé 17/06/2014 05:12 EDT

Le président Barack Obama a annoncé jeudi que huit millions de personnes avaient souscrit une assurance-maladie privée via la réforme du système de santé aux Etats-Unis, un chiffre meilleur que prévu et qui montre, selon lui, que sa réforme "fonctionne".

"La proportion d'Américains assurés est en hausse", s'est-il félicité lors d'une intervention à la Maison Blanche. "La croissance des coûts de la santé est en baisse. Des centaines de millions d'Américains déjà assurés ont de nouveaux droits et de nouvelles protections", a-t-il ajouté, énumérant notamment la gratuité des soins préventifs et la non-discrimination contre les personnes ayant des antécédents médicaux, comme le cancer ou l'asthme.

"Cette chose fonctionne", a martelé le président, en qualifiant "d'étranges" les demandes d'abrogation de la loi, surnommée "Obamacare", par les républicains du Congrès.

Le chiffre de huit millions dépasse l'objectif officieux de sept millions qui était celui du gouvernement américain avant le lancement des portails internet où les Américains ont pu, d'octobre à mars, sélectionner une assurance privée individuelle, plus ou moins chère et subventionnée.

Les sites internet ont connu de graves dysfonctionnements informatiques à leurs lancements, ce qui avait laissé penser que le nombre final d'inscrits serait inférieur aux attentes.

Le gouvernement avait déjà annoncé un chiffre préliminaire de plus de sept millions le 1er avril, fin de la période d'inscription pour 2014.

Barack Obama a aussi révélé jeudi que 35% des inscrits sur le site fédéral (qui couvre 36 des 50 Etats américains) étaient âgés de moins de 35 ans. De manière générale, plus les jeunes assurés sont nombreux, plus l'équilibre du système d'assurance est assuré.

La Maison Blanche n'a en revanche pas donné d'estimation d'un chiffre crucial pour mesurer le succès de la réforme: le nombre d'Américains autrefois non assurés, et qui grâce à la loi bénéficient désormais d'une couverture. Cette donnée statistique dépend des chiffres du recensement, qui ne seront disponibles que dans de nombreux mois.

Mais Barack Obama, citant des "experts indépendants", a estimé que "des millions d'Américains" avaient profité de la réforme.

Selon un sondage publié la semaine dernière par l'institut Gallup, la proportion de non-assurés aux Etats-Unis est tombée au premier trimestre 2014 à son plus bas niveau depuis 2008, à 15,6% de la population.

ico/sam

PLUS:hp