NOUVELLES

Pour Poutine, la Transdniestrie doit pouvoir "décider de son propre sort"

17/04/2014 07:35 EDT | Actualisé 17/06/2014 05:12 EDT

Le président russe Vladimir Poutine a estimé jeudi que la Transdniestrie devait pouvoir "décider de son propre sort", au lendemain de l'appel lancé par le Parlement de ce territoire séparatiste pro-russe de Moldavie pour qu'il reconnaisse son indépendance.

"En définitive on doit permettre aux gens de décider eux-mêmes de leur propre sort", a déclaré le président russe au cours d'une séance de questions-réponses télévisées.

"Nous allons y travailler avec nos partenaires", a-t-il ajouté, soulignant qu'il fallait notamment "un dialogue avec la Moldavie et l'Ukraine".

Le parlement de la Transdniestrie a appelé mercredi la Russie à reconnaître son indépendance comme elle l'avait fait précédemment pour la péninsule ukrainienne de Crimée, ensuite rattachée à son territoire.

Peuplée de 500.000 habitants majoritairement russophones, et enclavée entre le reste de la Moldavie et l'Ukraine, la Transdniestrie, territoire séparatiste qui n'est pas reconnu par la communauté internationale, a soutenu à 97% l'indépendance et le rattachement à la Russie lors d'un referendum en 2006.

Un groupe de députés de Transdniestrie mené par le président du Parlement de Transdniestrie Mikhaïl Bourla est attendu à Moscou jeudi.

La Russie, qui a soutenu la Transdniestrie pendant sa guerre d'indépendance au début des années 1990, maintient depuis environ 1.500 soldats dans la région, contre la volonté du gouvernement moldave, et malgré l'engagement pris en 1999 de les retirer.

all/lpt/ros

PLUS:hp