NOUVELLES

Le gouvernement italien vend ses voitures sur E.bay

17/04/2014 03:06 EDT | Actualisé 17/06/2014 05:12 EDT

Cinquante-deux grosses cylindrées de ministères italiens ont été vendues lors d'une première phase d'enchères décidée par Matteo Renzi dans le cadre d'un plan de réduction des dépenses de l'Etat, a annoncé jeudi le Palais Chigi, siège du gouvernement.

Au total, 371.400 euros, -l'enchère ayant démarré en moyenne à 4.000 euros pour se conclure à 7.142 euros- ont été recueillis, a précisé le palais Chigi dans un communiqué.

Le 12 mars, le jeune premier ministre Matteo Renzi avait annoncé une série de mesures chocs, dont l'abolition du Sénat, une baisse des impôts pour les plus pauvres et les PME, ainsi que la vente d'une centaine de ces voitures officielles que les Italiens appellent les "auto blu" (voitures bleues).

Le plan de M. Renzi prévoit des économies de 5 à 7 milliard d'euros mais la vente des "auto blu" joue aussi un rôle symbolique au moment où le gouvernement veut réduire les coûts d'une classe politique discréditée par une série de scandales de corruption.

Au total, plus d'un million de personnes ont visité le site, où étaient vendues des Alfa Romeo, des Lancia et des Audi appartenant au ministère de l'Intérieur et celui de la Défense.

Lancée le 26 mars, la vente a attiré des citoyens de toute l'Italie, souvent désireux de savoir qui avait été l'heureux bénéficiaire du véhicule. Mais la réponse était la même pour tous : "haute autorité".

Prochain rendez-vous fixé au 28 avril, avec la vente, toujours via le site internet E. Bay, des neuf Maserati -dont huit blindées- du ministère de la Défense. Et les ventes se poursuivront jusqu'à la mi-mai pour parvenir à un total de 151 véhicules.

"Les voitures de service mises aux enchères ont été choisies parmi celles que les administrations publiques ne jugent plus essentielles à l'accomplissement de leur mission", a précisé le Palais Chigi.

mle/jeb

PLUS:hp