NOUVELLES

Alitalia: les discussions avec Etihad "toujours en cours" (ministre)

17/04/2014 01:49 EDT | Actualisé 17/06/2014 05:12 EDT

Les discussions entre Etihad Airways et Alitalia, en vue d'une entrée de la compagnie des Emirats arabes unis au capital du transporteur italien en difficulté, sont "toujours en cours", a déclaré jeudi le ministre italien des Transports.

"J'ai été informé qu'un courrier d'Etihad était arrivé hier soir avec des conditions auxquelles les partenaires privés doivent répondre. Nous avons la garantie qu'Alitalia répondra rapidement", a affirmé le ministre, Maurizio Lupi, devant les parlementaires italiens.

Les délais se rallongent "mais nous sommes à la phase finale. Si les réponses convainquent Etihad, viendra la lettre d'intention", a-t-il expliqué, se déclarant "toujours optimiste sur la possibilité d'un accord" entre les deux compagnies.

"Lorsqu'arrivera la réponse des actionnaires italiens et si et quand il y aura un accord, le gouvernement devra évaluer ce qui le concerne, notamment le développement stratégique, le plan industriel et l'emploi", a poursuivi le ministre, citant notamment le développement de l'aéroport de Malpensa à Milan et les liaisons rapides entre les villes de Rome, Milan et Venise et leurs aéroports respectifs.

James Hogan, le patron d'Etihad Airways, avait rencontré la semaine dernière le chef du gouvernement italien Matteo Renzi, ainsi que M. Lupi.

Après cette rencontre "longue et fructueuse", les médias italiens avaient prédit l'arrivée d'une lettre d'intention contenant l'offre détaillée d'Etihad dès lundi.

La semaine dernière, M. Lupi avait annoncé que la vérification des comptes ("due diligence") d'Alitalia était achevée, ajoutant alors que "la lettre d'intention" d'Etihad était "en cours de définition".

Les deux compagnies, qui sont en pourparlers depuis décembre, avaient annoncé début février être entrées dans la "phase finale du processus de vérifications en vue d'un possible investissement d'Etihad Airways dans Alitalia".

L'objectif est de définir "un plan industriel adéquat, dont la mise en oeuvre se traduira par une rentabilité durable pour Alitalia", avaient alors expliqué les patrons des deux sociétés, James Hogan et Gabriele Del Torchio.

Selon la presse, le point central de la discussion entre les deux hommes concernerait la dette d'Alitalia, qui atteint presque un milliard d'euros et que Etihad souhaiterait voir renégocier à hauteur de 400 millions.

Etihad envisagerait de s'emparer de 40 à 49% du capital d'Alitalia, un seuil (sous les 50%) qui lui permettrait de préserver le statut "européen" d'Alitalia, porteur d'une série d'avantages. Etihad injecterait entre 250 et 500 millions d'euros dans Alitalia.

Alitalia est parvenue à un accord à la mi-février avec les syndicats incluant la suppression de l'équivalent de 1.900 postes, un pacte qui pourrait faciliter l'entrée d'Etihad à son capital.

mle/fka/plh

PLUS:hp