NOUVELLES

Afrique du Sud: le président Zuma hué lors d'un meeting de campagne

17/04/2014 01:27 EDT | Actualisé 16/06/2014 05:12 EDT

Des habitants mécontents d'une petite ville d'Afrique du Sud ont hué mercredi le président Jacob Zuma lors d'un meeting du parti ANC au pouvoir, à trois semaines des élections générales, selon le journal City Press.

La foule a exprimé sa colère pendant que M. Zuma, très critiqué pour avoir fait rénover sa résidence privée aux frais du contribuables pour 246 millions de rands (16,5 millions d'euros), répondait à des questions sur la tribune où il était.

Beaucoup de spectateurs en colère sont partis tôt et ont lancé des pierres sur des véhicules, a précisé le City Press.

La communauté de Malamulele, située dans la province de Limpopo (nord), demande à avoir sa propre municipalité, au lieu de dépendre d'autorités municipales basées à 35 km de là.

M. Zuma, 72 ans, qui brigue un second mandat, a indiqué qu'il ne pouvait pas intervenir dans cette histoire.

"Le problème est maintenant dans les mains de ceux dans lesquelles il est censé se trouver afin qu'il puisse être résolu. C'est ce que nous pouvons dire. Nous ne pouvons pas dire plus que ça", a-t-il déclaré, alors que les cris de colère montaient de la foule.

Le Congrès national africain, (ANC) a remporté chaque élection depuis le premier scrutin ouvert aux Noirs en 1994, et est quasiment certain de remporter celui du 7 mai.

Mais des maux persistants --chômage, pauvreté et corruption-- ont terni son image, faisant dire aux observateurs que sa majorité parlementaire devrait nettement diminuer après le scrutin.

La popularité de M. Zuma a également été entamée par l'affaire des rénovations aux frais du contribuable dans sa résidence privée.

En mars, l'organisme anti-corruption avait ordonné au président de rembourser une partie des travaux mais il avait refusé, disant ne pas avoir demandé ces rénovations.

Fait hautement embarrassant, Jacob Zuma avait déjà été hué en décembre lors de la cérémonie funèbre en l'honneur de Nelson Mandela, à laquelle assistait aussi le président américain Barack Obama.

Le président avait à nouveau été hué en mars lors d'un match amical de football entre l'Afrique du Sud et le Brésil, à Johannesburg.

jcm/arp/mba/sba/liu

PLUS:hp