NOUVELLES

Ukraine: volontaires de Crimée et déserteurs renforcent les pro-russes (volontaire)

16/04/2014 09:14 EDT | Actualisé 16/06/2014 05:12 EDT

Les militaires arrivés mercredi à Slaviansk, dans l'est de l'Ukraine, pour renforcer le camp pro-russe sont des volontaires de Crimée et des déserteurs de l'armée ukrainienne, a déclaré l'un d'entre eux à des journalistes.

"Je suis membre des forces d'auto-défense de Crimée. Nous sommes une dizaine dans mon cas. Les autres sont des soldats ukrainiens, environ 150 hommes, qui sont passés de notre côté", a déclaré cet homme qui a refusé de s'identifier autrement que sous le pseudonyme de "Balou", 50 ans.

Selon lui, les six blindés qui sont arrivés mercredi matin au centre de Slaviansk, appartenaient à une unité de parachutistes ukrainiens qui a été arrêtée par la foule à Kramatorsk, à une vingtaine de km de Slaviansk.

"Nous avons pris le contrôle de ces blindés, qui étaient destinés à écraser la rébellion à Slaviansk, et les soldats sont passés de notre côté", a affirmé "Balou".

Cet homme, qui accepte de parler avec les journalistes alors que tous les autres militaires refusent, dément la présence à Slaviansk et dans la région d'unités spéciales de l'armée russe, contrairement à ce qu'affirment Kiev et les Occidentaux.

D'où viennent les armes et l'équipement de ces "volontaires de Crimée" ? "L'équipement, nous l'avons acheté ici dans un magasin. Les armes nous ont été données par les milices d'auto-défense de la région", assure-t-il.

"Nous resterons ici avec les tanks jusqu'à le peuple ait pu décider de son avenir par référendum", pour un rattachement à la Russie ou une large autonomie au sein de l'Ukraine, déclare-t-il, s'attirant les acclamations de la petite foule d'habitants de Slaviansk qui l'entoure.

"On compte sur vous, on ne veut pas vivre sous un régime fasciste imposé par Kiev", lui lance une retraitée, qui s'inquiète d'une éventuelle opération militaire des forces ukrainiennes.

"L'armée ukrainienne ne va pas tirer contre le peuple. Ceux qui pourraient le faire, ce sont des mercenaires, des fascistes. Nous les écraserons", la rassure "Balou".

La ville de Slaviansk, 140.000 habitants, est tombée samedi sous le contrôle de militants pro-russes qui se sont emparés de la mairie, du poste de police et du siège local des services secrets.

Ces militants ont récupéré ainsi un nombre indéterminé d'armes qui ont été distribuées aux groupes locaux d'auto-défense.

nm/so/ml

PLUS:hp