NOUVELLES

Naufrage en Corée du Sud : 9 morts et 287 disparus

16/04/2014 01:36 EDT | Actualisé 15/06/2014 05:12 EDT

Un traversier sud-coréen transportant 462 personnes a fait naufrage au large des côtes de la péninsule, mercredi, et les autorités ont confirmé la mort de neuf passagers. Les secours ont réussi à évacuer 179 passagers, mais près de 287 personnes sont toujours portées disparues.

Dix-huit hélicoptères et une trentaine de navires ont été envoyés pour porter secours aux naufragés. La plupart des passagers étaient des adolescents en voyage scolaire et provenaient tous d'un même établissement scolaire de la banlieue de Séoul. 

Selon les autorités, il est possible que des survivants aient pu trouver refuge dans une poche d'air dans la coque du traversier. Mais, les espoirs de retrouver les disparus s'amenuisent d'heure en heure puisque la température de l'eau dans le secteur est d'environ 12 degrés Celsius, ce qui est suffisamment froid pour provoquer rapidement une hypothermie. Les courants puissants et une mauvaise visibilité ont également nui aux efforts des équipes de recherche pour retrouver les disparus. 

Plus de 400 secouristes ont fait des recherches dans les eaux avoisinantes durant la nuit et jusqu'en matinée jeudi. 

Voici des images tournées à partir d'un hélicoptère de la Garde côtière de Corée du Sud :

Des circonstances floues

Des nombreuses familles sont arrivées à Jindo et accusent les autorités de ne pas leur donner suffisamment d'informations concernant les secours et les circonstances entourant le naufrage. Un père a indiqué que 11 parents avaient loué un bateau et amené avec eux un journaliste et un plongeur sur le site du naufrage. Il affirme « qu'il n'y avait aucune opération de secours en cours ».

Le traversier, baptisé Sewol, transportait également 150 véhicules. Parti du port d'Incheon, il se dirigeait vers l'île de Jeju, à une centaine de kilomètres au sud de la péninsule coréenne, lorsque le signal de détresse a été envoyé, a indiqué le ministère de la Sécurité et de l'Administration publique.

On ne connaît pas encore la cause du naufrage, mais le traversier a subi un « choc violent et bruyant » avant de chavirer, a déclaré un passager. Le traversier pourrait avoir heurté le fond, selon les premières informations.

Des rescapés ont raconté que l'équipage a ordonné aux passagers de ne pas bouger après le choc. « Nous avons attendu 30 à 40 minutes », a raconté un étudiant. « Et puis (le traversier) a basculé, tout le monde s'est mis à hurler et à essayer désespérément de sortir de là ».

Les autorités interrogent le capitaine, qui fait partie des rescapés.

Un épais brouillard a entraîné l'annulation de plusieurs liaisons maritimes mercredi dans la région.

PLUS:rc