NOUVELLES

Mexique: arrestation du maire d'un bastion narco au Michoacan

16/04/2014 10:54 EDT | Actualisé 16/06/2014 05:12 EDT

Le maire de la ville d'Apatzingan, considérée comme un bastion du groupe criminel des Chevaliers Templiers dans l'Etat du Michoacan (ouest), a été arrêté pour racket au profit des narcotrafiquants, ont annoncé les autorités régionales.

Apatzingan, une ville de 124.000 habitants, est considéré comme le centre économique de la zone de Tierra Caliente, en proie à la violence des narcotrafiquants. Son maire, Uriel Chávez, "exigeait une somme mensuelle à plusieurs conseillers municipaux destiné à un groupe criminel de la zone", ont indiqué mardi soir les autorités judiciaires du Michoacan dans un communiqué.

Selon ces autorités, depuis janvier 2012, le maire intimidait et obligeait des conseillers municipaux de son équipe à verser 20.000 pesos (1.100 euros) de leur salaire pour "appuyer les activités" du cartel des Templiers.

Trois des victimes de ce racket ont dénoncé le maire début mars et raconté que le maire lui-même les avait conduit à une occasion dans un endroit "où il ont été reçus par des hommes fortement armés qui leur ont dit appartenir au groupe criminel mentionné et qu'il était nécessaire de verser cette sommes d'argent pour l'achat d'armement".

Les milices d'autodéfense, qui se sont constituées au Michoacan début 2013 pour défendre la population les armes à la main contre les exactions du cartel des Templiers dénonçaient également le maire d'Apatzingan pour ses liens supposés avec le crime organisé. Il affirmaient aussi que Chavez était un parent direct du chef des Chevaliers Templiers, Nazario Moreno, dit "El Chayo", abattu récemment par les forces de sécurité mexicaine.

"Je pourrais même être son fils et cela n'impliquerait pas que je sois lié à ces actes ou à quiconque", avait déclaré en février à l'AFP Chavez, membre du Parti vert.

Chavez a nié les accusations portées contre lui et assuré "avoir les mains propres".

Le 5 avril dernier, le numéro deux du gouvernement de l'Etat du Michoacan, Jesus Reyna, membre du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI), au pouvoir au niveau fédéral, a été arrêté pour de présumés contacts avec les Templiers.

Le gouvernement mexicain a déployé depuis 2013 quelque 10.000 effectifs de ses forces de sécurité, armée et police fédérale pour pacifier un Etat en proie à une crise d'insécurité chronique.

str-csc/jcb/fw

PLUS:hp