NOUVELLES

Libye: contacts "indirects" établis avec les ravisseurs de l'ambassadeur jordanien (ministre)

16/04/2014 08:35 EDT | Actualisé 16/06/2014 05:12 EDT

Les services de sécurité libyens ont établi des "contacts indirects" avec les ravisseurs de l'ambassadeur jordanien en Libye, Fawaz Aitan, enlevé mardi à Tripoli, a déclaré le ministre libyen des Affaires étrangères.

"Il y a des contacts indirects avec les ravisseurs", a déclaré Mohamed Abdelaziz à la chaîne de télévision libyenne al-Nabaa.

Selon le ministre, ces contacts sont entrepris par des "patriotes civils" en coordination avec les services de sécurité.

M. Abdelaziz n'a pas donné de détails sur l'identité des ravisseurs ni sur leurs demandes.

Contactée par l'AFP, l'épouse de l'ambassadeur, Sahar, qui réside en Libye, s'est refusée à tout commentaire.

L'ambassadeur a été enlevé mardi matin dans le centre de Tripoli par des hommes cagoulés.

Aucun groupe n'a revendiqué l'enlèvement, mais des sources libyennes n'écartent pas que l'enlèvement de M. Aitan ait un lien avec les demandes de libération d'un jihadiste libyen détenu en Jordanie depuis plus de sept ans, Mohamed Saïd Al-Doursi, alias Mohamed Al-Noss.

Le ministère libyen de l'Intérieur a condamné mercredi l'enlèvement de l'ambassadeur jordanien, affirmant que ses services étaient en "état alerte" pour poursuivre les auteurs de l'enlèvement et les présenter à la justice.

Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, les représentations diplomatiques en Libye sont régulièrement la cible d'attaques et d'enlèvements.

ila/cco

PLUS:hp