NOUVELLES

L'État devra payer l'avocat de Richard Bain accusé pour l'attentat du Métropolis

16/04/2014 03:19 EDT | Actualisé 15/06/2014 05:12 EDT
CP

Le juge Guy Cournoyer de la Cour supérieure ordonne au gouvernement de payer les services de l'avocat de Richard Henry Bain, accusé d'être l'auteur de l'attentat du Métropolis du 4 septembre 2012. L'accusé devra toutefois rembourser ces frais plus tard, aux conditions négociées avec Québec. 

L'homme de 63 ans est passé en cour en février dernier pour réclamer que l'État lui avance l'argent nécessaire pour payer les honoraires de son avocat. Ce genre d'arrangement est inhabituel, mais possible, indique le jugement. 

Les discussions entre l'avocat Jean-Marc Tremblay, qui représente Bain, et Me Julien Bernard, qui représente Québec, ont déjà commencé afin de déterminer sous quelles conditions le remboursement se fera.

Bain dispose d'une pension évaluée à 47 000 $, ainsi qu'une propriété dans les Laurentides. Il n'a pas droit à l'aide juridique et dit ne pas posséder la somme nécessaire pour payer son avocat à cause d'une dette de 40 000 $ qu'il a contractée envers son frère.

Les parties reviendront devant le tribunal le 23 mai pour rendre compte des résultats de leurs négociations. De son côté, la Cour supérieure devra prochainement fixer la date du procès, qui est prévu, pour l'instant, en janvier 2015.

Richard Henry Bain est accusé de meurtre prémédité et de tentative de meurtre relativement à l'attentat de septembre 2012 au Métropolis de Montréal, où les troupes péquistes célébraient leur victoire électorale.

Il fait face à 15 chefs d'accusations à la suite du meurtre du technicien de scène Denis Blanchette, tué lors de l'attentat. Il est également accusé de tentative de meurtre d'un autre technicien de scène, Dave Courage, blessé par balle lors de cette même soirée.

INOLTRE SU HUFFPOST

Attentat contre Pauline Marois