Huffpost Canada Quebec qc

Le juge Michel Déziel sous enquête en raison d'allégations de blanchiment d'argent

Publication: Mis à jour:
JUDGE
Marilyn Nieves via Getty Images

Un juge à la Cour supérieure du Québec, Michel Déziel, fait l'objet d'une enquête relativement à des allégations de blanchiment d'argent. Le Conseil canadien de la magistrature a instauré cette enquête, mercredi, après qu'un comité d'examen composé de trois juges se soit penché sur l'affaire.

En mai 2013, un témoin à la Commission Charbonneau, Gilles Cloutier, avait affirmé avoir blanchi une somme de 30 000 $ à la demande de l'avocat Michel Déziel, en 1997. Michel Déziel a été nommé juge à la Cour supérieure du Québec en 2003. 

Devant la Commission, le témoin Gilles Cloutier, qui est un ex-vice-président de la firme Roche, avait raconté que cette somme était destinée au parti Action civique de Blainville de Pierre Gingras, en cette année d'élection municipale. Le rôle de Gilles Cloutier avait consisté à trouver des prête-noms afin que la somme de 30 000$ puisse être scindée en dons de 750 $. M. Cloutier affirme s'être chargé de cette tâche à la demande de l'avocat Michel Déziel.

« Je l'ai rencontré dans son bureau, avait expliqué Gilles Cloutier à la commissaire France Charbonneau, en mai 2013. Il m'a demandé si je pouvais, en 1997, changer 30 000 $ en 750 $. [...] Il savait que j'avais beaucoup de contacts à Blainville, que je connais tout le monde et que ça aurait été facile pour moi de le faire. Puis lui, comme avocat, aller blanchir des 750 $, ça paraît mal... »

Un avocat impliqué dans la politique municipale

Ce n'est pas la première fois que des allégations émergent concernant Michel Déziel. L'avocat devenu juge a travaillé à plusieurs élections sur la rive nord de Montréal. Le Directeur général des élections (DGE) avait intenté des poursuites à son endroit au sujet de l'élection à Boisbriand de 1994, mais Michel Déziel avait ensuite été blanchi par les tribunaux.

En ce qui a trait au Conseil canadien de la magistrature, le comité d'enquête qui vient d'être formé sera composé en majorité de membres du Conseil. Le ministre de la Justice sera invité à désigner un ou plusieurs avocats. Le ministre dispose de 60 jours pour le faire. Un « avocat indépendant » sera nommé pour présenter l'affaire au comité d'enquête. Les noms des gens qui siégeront sur ce comité seront révélés dans les semaines à venir par le Conseil de la magistrature. 

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
La commission Charbonneau en bref
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Michel Déziel, déjà visé par d'autres allégations | La commission ...

Juge Déziel: le Conseil canadien de la magistrature enquête sur les ...

Financement illégal: enquête sur le juge Déziel après le témoignage ...

Un juge de la Cour supérieure éclaboussé - Canoe