NOUVELLES

La motivation de Paquette

16/04/2014 01:44 EDT | Actualisé 15/06/2014 05:12 EDT

TAMPA - « J'aurai encore plus d'énergie parce que c'est le Canadien ». C'est en ces termes que Cédric Paquette a décrit son baptême des séries.    

Un texte de Guillaume Lefrançois Twitter Courriel

« Je veux tout donner. Je veux prouver aux gens du Canadien qu'ils ont fait une erreur en ne me repêchant pas », a-t-il dit mercredi.

À 20 ans, et avec seulement deux matchs d'expérience en saison dans la Ligue nationale, Cédric Paquette vivra ses premières séries. Et visiblement, il a hâte.

Pendant que Jon Cooper faisait son possible pour cacher son jeu, Paquette annonçait aux journalistes après l'entraînement qu'il affrontera le Tricolore en soirée.

« Ça change tellement vite au hockey. Il y a sept jours, j'étais à Syracuse et je m'entraînais avec les gars là-bas. Et maintenant, je vais jouer mon premier match en séries contre le Canadien, en plus. Je n'arrive pas à y croire. »

La déception

Choix de quatrième tour du Lightning en 2012, 101e au total, Paquette aurait évidemment rêvé de disputer ce premier match dans l'uniforme du Bleu-blanc-rouge. Mais sept rangs plus tôt, le CH jetait son dévolu sur un autre attaquant, Brady Vail.

« Au début du quatrième tour, je me disais que s'ils devaient me repêcher, c'était pour être à ce moment-là, raconte Paquette.

« Le Canadien avait besoin d'un attaquant en puissance comme moi. Je croyais avoir des chances de sortir à Montréal, mais ils ont pris un autre gars. C'est ça le hockey, il y a tellement de joueurs. »

Paquette a finalement poursuivi son développement, jouant une autre saison dans la LHJMQ, avec l'Armada de Blainville-Boisbriand. Cette saison, il a disputé 70 matchs avec le Crunch de Syracuse, dans la Ligue américaine, où il s'est offert une campagne recrue de 20 buts et 24 passes. Il a aussi accumulé 153 minutes de pénalité, notamment parce qu'il a livré six combats.

« Je jouais contre des hommes et j'ai dû prendre mes responsabilités, a dit le jeune homme. Je n'ai pas eu peur de le faire, je n'ai pas changé mon style. »

Avec tout ce cheminement, Paquette vivra donc l'expérience d'une vie, devant un Québec entier rivé à la télévision. Concrètement, il devrait former un trio avec J.T. Brown et Nikita Kucherov.

Même si sa carrière n'a pas pris le tournant qu'il aurait souhaité ce samedi matin de juin 2012, il n'a absolument aucun regret.

« Aujourd'hui, je suis bien content d'être à Tampa », conclut-il.

PLUS:rc