NOUVELLES

Thaïlande: un mort dans un campement de manifestants

15/04/2014 04:12 EDT | Actualisé 14/06/2014 05:12 EDT

Une personne a été tuée mardi sur un campement de manifestants réclamant la chute du gouvernement thaïlandais, selon les services de secours, dernières violences en date d'une crise politique qui dure depuis des mois.

La victime, un homme de 40 ans, a été tué par un assaillant inconnu au petit matin près de la scène du site de manifestations du parc Lumpini, dans le centre de Bangkok, selon le centre de secours Erawan.

Il faisait partie du service de sécurité du mouvement antigouvernement, selon son porte-parole Akanat Promphan. "Nous ne savons pas qui est responsable", a-t-il déclaré.

La police a indiqué ne pas avoir d'informations sur l'incident, et ne pas s'être rendue sur les lieux.

L'accès au campement est généralement limité par les gardes de sécurité des manifestants qui ont des relations tendues avec la police.

Les manifestants réclament depuis plus de cinq mois la tête de la Première ministre Yingluck Shinawatra et la fin de l'influence de son frère Thaksin.

L'ancien chef de gouvernement, renversé par un coup d'Etat en 2006, est accusé par l'opposition de continuer à gouverner via sa soeur depuis son exil et d'être responsable d'une corruption généralisée.

Depuis le début de la crise politique à l'automne, attaques à la grenade et fusillades ont fait 25 morts et des centaines de blessés, dont de nombreux manifestants.

Les violences se sont calmées depuis que les manifestations ont mis fin début mars à leur occupation de plusieurs carrefours de la capitale, pour se concentrer sur le parc Lumpini.

Les manifestants veulent remplacer le gouvernement par un "Conseil du peuple" non élu.

Depuis le putsch de 2006, la Thaïlande est engluée dans un cycle de crises politiques faisant descendre dans la rue tour à tour les partisans et les ennemis de Thaksin, qui vit en exil pour échapper à une peine de prison pour malversations financières.

tp-dr/abd/ml

PLUS:hp