NOUVELLES

Les frères Desmarais ont chacun obtenu 7,7 millions $ en guise de rémunération en 2013

15/04/2014 02:19 EDT | Actualisé 15/06/2014 05:12 EDT
PC

MONTRÉAL - Power Corporation du Canada (TSX:POW) demande à ses actionnaires de rejeter à nouveau une proposition qui leur permettrait d'avoir un mot à dire au sujet de la rémunération de ses hauts dirigeants.

Le regroupement de défense des droits des actionnaires MEDAC souhaite que la société montréalaise organise un vote à l'intention de ses actionnaires, comme l'ont fait de nombreuses entreprises canadiennes, incluant de grandes banques du pays. Une proposition similaire a été rejetée l'an dernier.

Dans une circulaire déposée en prévision de l'assemblée annuelle de Power, prévue le 15 mai, l'entreprise exhorte ses actionnaires à rejeter l'initiative de MEDAC.

Les actionnaires se prononceront au sujet de la proposition du regroupement lors de la première assemblée annuelle depuis la mort en octobre de Paul Desmarais, qui a fait de Power un empire de plusieurs milliards de dollars. L'entreprise comprend l'assureur Great-West Lifeco, le Groupe Investors et les fonds communs de placement Mackenzie, en plus d'intérêts dans le secteur des médias.

Selon la circulaire, le président du conseil et cochef de la direction de l'entreprise, Paul Desmarais, Jr., a reçu 7,7 millions $ l'an dernier, tout comme le président délégué du conseil, président et cochef de la direction, André Desmarais.

La fiducie familiale des Desmarais détient ou contrôle 99,49 pour cent des actions privilégiées de Power Corporation, en plus de 11,76 pour cent des actions à droit de vote subalterne de la société.

À la Bourse de Toronto, mardi après-midi, les actions de Power Corporation valaient 30,14 $, en hausse de 25 cents par rapport à leur précédent cours de clôture.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les 7 géants des médias au Canada