NOUVELLES

Léa Pool adaptera au cinéma «Et au pire on se mariera»

15/04/2014 08:42 EDT | Actualisé 15/04/2014 08:44 EDT
Courtoisie

Léa Pool adaptera prochainement Et au pire on se mariera, le premier roman de Sophie Bienvenu, selon une information du Huffington Post Québec. La réalisatrice a révélé la nouvelle hier en marge du tournage de son nouveau film La passion d'Augustine, incursion historique au cœur d’une communauté de religieuses des années 60.

«Et au pire on se mariera sera un film différent de ce que je suis en train de tourner présentement et c’est très bien comme ça», a-t-elle déclaré. Coécrit par la cinéaste et l’auteure du livre, le scénario sera d’ailleurs bientôt déposé auprès des institutions de financement en vue d’une prochaine production.

Publié en 2011 et acclamé par la critique, le bouquin se situe en effet à des années-lumière du décor de campagne où la cinéaste a posé sa caméra. Le récit campé dans le quartier Centre-Sud de Montréal narre les déboires urbains d’Aïcha, une adolescente de 13 ans écorchée vive qui tombe en amour d’un homme beaucoup plus âgé.

Léa Pool qui a déjà travaillé avec l’écrivaine Nancy Huston pour le film Emporte-moi n’en est pas à sa première adaptation d’une œuvre littéraire. Signalons quelques titres au fil d’une riche filmographie comme La dernière fugue, tiré d’une Une belle mort de Gil Courtemanche ou La demoiselle sauvage de Corinna Bille.

De plus, l’année risque d’être bien occupée pour la cinéaste, puisqu’elle travaille aussi sur un documentaire dont le tournage devrait s’amorcer cet automne. Encore sans titre, le film produit par Cinémaginaire de Denise Robert s’attardera sur les enfants de parents en prison. «Je vais tourner pendant un an à travers plusieurs pays comme le Cameroun, la Chine, la Bolivie et le Népal», a-t-elle conclu.

INOLTRE SU HUFFPOST

Des citations marquantes dans les écrans québécois