NOUVELLES

Le Jordanien qui avait lancé ses chaussures sur le Premier ministre libéré

15/04/2014 11:53 EDT | Actualisé 15/06/2014 05:12 EDT

Un jordanien arrêté pour avoir jeté ses chaussures sur le Premier ministre Abdallah Nsour a été libéré mardi, a indiqué sa famille.

Le maire de Jerash (nord), où a eu lieu l'incident, "a libéré aujourd'hui (mardi) Mefleh Mahasneh (...), M. Nsour n'ayant pas porté plainte", a expliqué à l'AFP un proche du lanceur de chaussures.

"Plusieurs chefs de tribu de Jerash ont rencontré le maire ce matin pour demander la libération de M. Mahasneh, et hier soir, des dizaines d'habitants ont tenu un sit-in devant la mairie pour demander son élargissement", a ajouté ce proche.

Abdallah Nsour faisait un discours sur l'économie lundi lorsque Mefleh Mahasneh, 65 ans et à la tête de la société des agriculteurs de Jerash, s'est levé et a lancé au Premier ministre "Vous avez augmenté les prix", selon un témoin.

"Le maire a demandé à M. Mahasned d'arrêter, car ce n'était pas à son tour de parler. M. Mahasneh, un militaire à la retraite, s'est énervé, a enlevé sa chaussure et l'a jetée vers l'estrade sur laquelle était assis le Premier ministre", a poursuivi le responsable, ajoutant que l'homme avait ensuite enlevé et jeté sa deuxième chaussure.

Les souliers n'ont pas atteint le Premier ministre, mais M. Mahasneh a été arrêté.

En novembre 2012, le gouvernement de M. Nsour a augmenté les prix de l'essence de plus de 53% pour tenter de réduire le déficit, qui atteignait alors 3,5 milliards de dinars (3,6 milliards d'euros), provoquant une vague de violentes manifestations, ainsi que des grèves.

Des manifestations ont eu lieu périodiquement en Jordanie depuis trois ans pour réclamer des réformes économiques et politiques et l'éradication de la corruption.

str-akh/al/cbo/faa

PLUS:hp