NOUVELLES

La rivière Beaurivage toujours menaçante à Saint-Étienne

15/04/2014 09:56 EDT | Actualisé 15/06/2014 05:12 EDT

Les autorités continuent de surveiller de près le niveau d'eau de la rivière Beaurivage toujours menaçant à Saint-Étienne-de-Lauzon après qu'un premier embâcle a cédé.

L'embâcle situé en aval du pont qui enjambe la rivière Beaurivage a cédé vers 10 h mardi matin.

Selon Richard Amnotte, chef de division du Service d'incendie de Lévis, le niveau de l'eau baisse tranquillement. Toutefois, la situation demeure toujours critique. Les autorités craignent la formation d'un plus gros embâcle sous le pont.

« On n'a pas encore l'assurance que le flot de la rivière va se maintenir et qu'il n'y aura pas un deuxième embâcle qui pourra se créer là. Notre point d'embâcle le plus sensible est celui sur la rue du Pont là où il y a le pont qui enjambe la rivière Beaurivage », rapporte M. Amnotte.

Des pelles mécaniques des travaux publics de Lévis et du ministère des Transports ont été amenées sur les lieux afin d'agiter l'eau pour empêcher l'accumulation de glace dans ce secteur de la rivière.

Une trentaine d'évacués

Selon M. Amnotte par ailleurs, une trentaine de personnes sont toujours évacuées et au moins cinquante résidences sont menacées par l'augmentation du niveau de l'eau.

Au cours de la nuit, l'eau a envahi plusieurs rues du secteur de Saint-Étienne-de-Lauzon à Lévis, après la crue soudaine de la rivière Beaurivage.

Une quinzaine de résidences ont été évacuées. Plusieurs terrains ont été complètement inondés. La route 116 est actuellement fermée à la hauteur de la route Lagueux.

Un peu plus tôt, au niveau de la rue du Pont en face de l'église de Saint-Étienne, l'eau touchait le dessus du tablier du pont.

Des résidents du secteur affirment qu'ils ont rarement vu la rivière à un niveau aussi élevé. Michel Normand va même jusqu'à dire qu'il n'a pas vécu une situation pareille depuis 1977. Il reproche aux autorités de ne pas avoir travaillé au bon endroit pour prévenir l'accumulation de glace sur la rivière à la hauteur du pont.

« Ils ont scié les glaces ici et elles sont parties et ont fait un embâcle, raconte Michel Normand. Ils auraient dû les scier l'autre côté, à l'autre bout du village. Quand ça c'est parti, il n'y en a pas de problème, mais là l'eau monte à vu d'oeil. »

La circulation se fait par alternance sur la rue du Pont à Saint-Étienne-de-Lauzon.

PLUS:rc