NOUVELLES

La police de New York démantèle l'unité de surveillance des musulmans

15/04/2014 09:30 EDT | Actualisé 15/06/2014 05:12 EDT

La controversée unité spéciale de la police de New York (NYPD) qui suivait des musulmans dans leur vie quotidienne afin de détecter des menaces terroristes a été démantelée, ont annoncé mardi des responsables policiers.

Le porte-parole du NYPD, Stephen Davis, a confirmé que les détectives assignés à l'unité avaient été affectés à d'autres tâches au sein de la division des renseignements du département.

Un examen de l'unité, mené par le nouveau commissaire William Bratton, a déterminé que les informations recueillies par cette unité auraient pu mieux être colligées par l'entremise de contacts directs avec des groupes communautaires, ont mentionné des responsables.

Selon le maire démocrate Bill de Blasio, il s'agit là d'un « important pas en avant » en vue d'un apaisement des tensions entre les policiers et les communautés que ceux-ci protègent.

Policiers et citoyens pourront ainsi dorénavant espérer « s'entraider pour s'en prendre aux véritables méchants », a plaidé le maire.

L'« Unité démographique », conçue avec l'aide d'un agent de la CIA travaillant avec le NYPD, a mis sur pied des bases de données recensant les endroits où les musulmans vivaient, magasinaient, travaillaient et priaient.

Des officiers en civil ont infiltré des groupes d'étudiants musulmans, installé des informateurs dans des mosquées, surveillé des prêches et catalogué les musulmans new-yorkais qui adoptaient des patronymes américanisés.

Après une série d'articles de l'Associated Press détaillant l'ampleur de la surveillance des musulmans par le NYPD, deux poursuites au civil ont été intentées contre ces activités qualifiées d'anticonstitutionnelles, puisqu'elles se concentraient sur l'origine, la relation et l'appartenance raciale des individus.

À Washington, 34 membres du Congrès ont réclamé une enquête fédérale sur les agissements du NYPD. Le procureur général Eric Holder s'est dit troublé par les informations sur les opérations de l'unité, et le département de la Justice a dit examiner des plaintes déposées par des musulmans et leurs partisans.

PLUS:rc