NOUVELLES

France: un rapport suggère à l'AFP la création d'une filiale pour lever des fonds

15/04/2014 11:55 EDT | Actualisé 15/06/2014 05:12 EDT

L'Agence France-Presse, qui doit trouver des fonds pour financer son développement, pourrait créer une filiale centrée sur les investissements techniques afin d'obtenir jusqu'à 36 millions d'euros de financements publics, propose un député dans un rapport remis mardi au gouvernement.

La création de cette structure est compatible avec le droit européen et représente l'évolution "la plus simple, la plus efficace et la plus acceptable par tous", selon ce député socialiste, Michel Françaix.

L'AFP a "souffert d'un sous-investissement chronique ces dernières années que ce mécanisme nouveau de financement doit nous permettre de rattraper", a jugé le PDG de l'AFP, Emmanuel Hoog.

Spécialiste des médias, Michel Françaix a été mandaté en septembre par le gouvernement pour se pencher sur l'avenir de l'AFP, une société au statut particulier sans capital, ni actionnaires.

La nouvelle filiale achèterait des équipements techniques et les louerait à l'AFP, selon son rapport. De son côté, l'Agence, qui a déjà plusieurs filiales, devrait contribuer au capital de cette structure nouvellement créée, en fonds et en moyens.

Relevant du droit commercial, la filiale aurait l'AFP pour actionnaire majoritaire, ce qui permettrait de respecter l'indépendance "statutaire et éditoriale" de l'Agence, prévue dans une loi de 1957, souligne le rapport.

Le député propose aussi d'allonger le mandat du PDG de 3 à 5 ans, renouvelables. Il suggère également d'ouvrir le conseil d'administration à de nouvelles personnalités sans lien avec les clients afin d'éviter les conflit d'intérêts. Le conseil d'administration est aujourd'hui composé de 16 membres avec le PDG, dont des représentants des médias français, du gouvernement et du personnel.

Pour être applicables, les différentes propositions du député doivent être traduites dans une nouvelle loi à soumettre au Parlement.

Ce rapport intervient alors que la Commission européenne vient d'accepter fin mars l'octroi d'aides publiques à l'AFP pour "des missions d'intérêt général". La Commission avait été saisie en 2010 d'une plainte émanant de l'agence de presse allemande DAPD - qui a disparu depuis - accusant l'AFP de recevoir des subventions illicites de l'Etat français.

L'AFP est l'une des trois agences mondiales d'information, au côté de l'Américaine Associated Press et de l'anglo-canadienne Reuters.

Créée à la Libération à partir de l'entreprise fondée il y a près de 180 ans par Charles-Louis Havas, l'AFP est présente dans 150 pays et emploie plus de 2.000 collaborateurs. Avec une production de 5.000 dépêches dans 6 langues, 3.000 photos et 200 vidéos par jour, elle sert plus de 4.000 clients dans le monde.

Après un chiffre d'affaires de 282,9 millions d'euros en 2013, l'Agence prévoit un résultat net à l'équilibre pour 2014 et vise une hausse de son chiffre d'affaires de 2 à 2,5% par an pour 2014-2018, grâce au développement de la vidéo, de l'information sportive et de l'international.

tup/pjl/prh/jeb

PLUS:hp