NOUVELLES

France: un plan d'action contre les violences sexuelles dans l'armée

15/04/2014 11:17 EDT | Actualisé 15/06/2014 05:12 EDT

La France a annoncé mardi un plan d'action pour lutter contre les violences sexuelles et le harcèlement dont sont victimes les femmes dans la Défense, tout en affirmant l'importance de poursuivre la féminisation de l'armée.

"L'objectif pour les armées françaises c'est la tolérance zéro, elles doivent être exemplaires", a affirmé le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian à l'occasion de la remise d'un rapport sur la prévention des risques de harcèlement sexuel et moral dans les armées.

Mesure symbolique de la féminisation, le ministre de la Défense a annoncé l'ouverture aux femmes des sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) - dernier bastion masculin de la défense - à bord desquels trois femmes officiers pourront embarquer pour la première fois en 2017.

Un mois et demi après la parution de "La guerre invisible", un livre-enquête qui a dénoncé l'ampleur des violences et du harcèlement dans les armées, le ministre a annoncé une série de mesures visant en premier lieu à accompagner les victimes. Avec un double objectif : "Il faut aider les victimes dans leurs démarches, aider aussi le commandement dans son action".

Une cellule spéciale va être mise en place "afin d'être à l'écoute, d'encourager, mais aussi d'initier les actions à entreprendre à la fois par les victimes et par le commandement", a indiqué le ministre.

La prévention sera également renforcée, avec en particulier la transposition dans le Code de la défense des articles relatifs aux harcèlement moral et sexuel du statut des fonctionnaires.

Un effort doit aussi être entrepris pour mieux organiser la mixité des personnels, avec "la séparation des sanitaires et des chambrées" lors de la rénovation des bâtiments militaires.

Une "plus grande transparence" sera organisée avec la publication de "statistiques annuelles, publiques", des cas recensés.

Alors que les auteurs de "La guerre invisible", dénonçaient une forme de "loi du silence" dans les armées, les victimes étant selon elles régulièrement dissuadées de dénoncer les faits, Jean-Yves Le Drian a assuré qu'il "n'y avait pas d'omerta", mais des "insuffisances dans la manière d'agir, l'articulation entre sanctions disciplinaires et chaîne pénale, et dans l'information des droits des victimes".

Les violences sexuelles dans l'armée ne touchent pas que les soldates du rang: son grade de capitaine n'a pas protégé Carole, qui a raconté à l'AFP les mois de harcèlement puis le viol qu'elle a subi de la part de son supérieur hiérarchique.

"Le comble est que l'armée fonctionne sur des principes de stricte discipline, on obéit aux ordres, mais est incapable de s'appliquer ses propres principes", juge-t-elle. Incitée par sa hiérarchie à "ne pas faire de vagues", elle a démissionné et porté plainte devant la justice civile.

Avec 15% de femmes militaires - pour seulement 10% en Grande-Bretagne et 9% en Allemagne -, l'armée française est la plus féminisée d'Europe.

Les violences sexuelles dans les armées dépassent largement le cas de la France. Selon le Pentagone, elles ont bondi de 60% en 2013 dans l'armée américaine et des élus ont réclamé des mesures pour endiguer le phénomène.

dch/mat/thm/rhl

PLUS:hp