NOUVELLES

En pleine crise ukrainienne, RWE reprend ses livraisons "inversées" de gaz à Kiev

15/04/2014 05:50 EDT | Actualisé 15/06/2014 05:12 EDT

Le numéro deux allemand de l'énergie RWE a annoncé mardi reprendre ses livraisons de gaz à l'Ukraine, au titre d'un accord signé en 2012 et qui prévoit ces flux inversés ("reverse flow") très mal vus de Moscou.

"Aujourd'hui, RWE reprend ses livraisons à la compagnie publique ukrainienne Naftogaz de gaz émanant de son portefeuille pan-européen", écrit le groupe allemand dans un communiqué. L'annonce intervient alors que la Russie, son principal fournisseur, a menacé de cesser ses livraisons de gaz à l'Ukraine, en pleine crise entre les deux pays.

Le gaz de RWE doit transiter vers l'Ukraine via la Pologne, précise la société allemande. Ces livraisons entrent dans le cadre d'un accord de cinq ans signé en mai 2012 avec Naftogaz, qui prévoit la livraison de jusqu'à 10 milliards de mètres cubes de gaz naturel chaque année.

Ces livraisons vers l'Ukraine sont connues sous le nom de "reverse flow", parce que les flux de gaz sont inversés par rapport à la normale. En général le gaz russe, qui représente une grosse partie de l'approvisionnement de l'Europe, transite par l'Ukraine d'Est en Ouest.

Le "reverse flow", qui permet à l'Ukraine de s'approvisionner moins cher que par le Russie, est pour le moment pratiqué à petite échelle. En 2013, RWE n'a livré qu'un milliard de mètres cubes à Naftogaz.

Le transport de Slovaquie vers l'Ukraine notamment pose problème, et Bratislava semble peu disposé pour le moment à lever les restrictions sur ce tronçon dont l'utilisation permettrait de faire circuler des volumes beaucoup plus importants vers l'Ukraine.

La semaine dernière le Premier ministre slovaque Robert Fico a exigé des garanties de la part de l'Union européenne si son pays aidait l'Ukraine en inversant les flux de gaz.

"Si les différentes restrictions de transport à la frontière Slovaquie/Ukraine sont résolues politiquement et techniquement", le volume livré à l'Ukraine devrait augmenter "de manière significative", a affirmé RWE mardi.

L'Ukraine consomme 50 milliards de mètres cubes de gaz par an. Elle en produit 20 milliards et achète les 30 milliards restant à la Russie.

En outre, son réseau de gazoducs assure le transit de 65 des 133 milliards de mètres cubes de gaz achetés par les pays de l'UE, selon les données de la Commission européenne pour 2013.

Moscou voit d'un très mauvais oeil les flux inversés. Le patron de Gazprom, Alexeï Miller, a recommandé au début du mois aux entreprises européennes tentées par l'aventure de faire "très attention" à la légalité de ces opérations.

A la Bourse de Francfort, l'action RWE faisait mieux que la plupart des valeurs du Dax: elle évoluait autour de l'équilibre (+0,09% à 28,64 euros) à 09H38 GMT sur cet indice en recul de 0,95% à la même heure.

oaa-mtr/fw

RWE

GAZPROM

PLUS:hp