NOUVELLES

Concorde : Eddy Savoie met « des bâtons dans les roues », dit la CSN

15/04/2014 11:57 EDT | Actualisé 15/06/2014 05:12 EDT

La CSN exhorte le propriétaire du Concorde, Eddy Savoie, de « mettre de côté » son « groupe mystérieux » d'acheteurs et de prioriser des investisseurs qui souhaitent maintenir à 100 % la vocation hôtelière de l'hôtel.

Dans une lettre envoyée aux médias, la présidente du Conseil central de Québec Chaudière-Appalaches, Ann Gingras, accuse Eddy Savoie de « mettre des bâtons dans les roues pour la relance de l'hôtel de la Grande Allée ».

« La région n'avait pas besoin d'un héros surtout pas en la personne de M. Savoie », écrit-elle, qualifiant toute la saga entourant la vente du Concorde de « show loufoque ».

La CSN s'en prend également aux nouveaux investisseurs dont le porte-parole du groupe, Me Stéphane Harvey, qui « ne cesse de se contredire avec des déclarations les unes plus invraisemblables que les autres », affirme le syndicat.

La CSN, qui représentait les quelque 230 employés de l'hôtel emblématique, réclame la relance du Concorde pour « le bien de l'industrie touristique et de l'économie régionale ».

Mme Gingras suggère à Eddy Savoie, s'il est « de bonne foi et veut véritablement faciliter la vente », de considérer notamment l'intérêt du Groupe Riotel qui a signifié à certains médias la semaine dernière, son intention d'acheter le Concorde.

PLUS:rc