NOUVELLES

Chute d'obus de mortier sur Damas, un mort et 41 blessés (agence Sana)

15/04/2014 04:24 EDT | Actualisé 14/06/2014 05:12 EDT

Un enfant a été tué et 41 personnes ont été blessées par la chute d'obus de mortier mardi sur Damas, a annoncé l'agence officielle Sana.

"Un enfant a été tué et 41 autres personnes, en majorité des enfants, ont été blessées par des obus de mortier tirés par des terroristes sur des écoles à Bab Touma et Douwaila à Damas", a-t-elle affirmé. Dans le langage officielle, le mot "terroriste" désigne les rebelles.

Citant une source policière, Sana indique qu'une salve a touché une école à Bab Touma, tuant un enfant et blessant 36 autres personnes, et une seconde a atteint plusieurs écoles près de l'église Saint-Elie dans le quartier populaire d'al-Douwaila blessant cinq autres.

Il s'agit de deux quartiers à majorité chrétienne situés dans le centre de Damas. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a confirmé aussi cette attaque et le bilan.

Les forces rebelles, présentes dans la banlieue de la capitale, lancent régulièrement des obus sur Damas, tenu par le régime, notamment lorsque les combats font rage dans la périphérie de la ville.

Dans une autre ville, un joueur de l'équipe nationale junior de football Tareq Fouad Gharir a été tué lundi à Homs (centre) "par un tir d'obus tiré par des terroristes", selon l'agence.

L'OSDH a fait état de la mort de "neuf personnes dont le joueur dans les quartiers de Hamra et Karm al-Chami à Homs", qui sont sous le contrôle gouvernemental.

Dans l'est du pays, 20 combattants du Front al-Nosra et des brigades islamistes de la rébellion ont été tués dans des combats à Sawar, une ville de la province de Deir Ezzor tombée aux mains de leurs anciens alliés jihadistes de l'État islamique d'Irak et du Levant (EIIL), selon l'OSDH.

Les combats entre les anciens frères d'armes ont fait plus de 3.000 morts depuis le déclenchement de leur conflit en janvier.

ah-rm/sk/feb

PLUS:hp