NOUVELLES

Un mur pour éviter que des polluants atteignent le fleuve

14/04/2014 04:49 EDT | Actualisé 13/06/2014 05:12 EDT

Les représentants de la Ville de Montréal, du ministère de l'Environnement du Québec et de la société Les Ponts Jacques-Cartier et Champlain se sont entendus pour éviter que des contaminants s'écoulent de l'ancien dépotoir du Technoparc vers le fleuve Saint-Laurent.

Selon des documents obtenus en vertu de la Loi sur l'accès à l'information, ils opteront pour la construction d'un mur, une sorte d'écran d'étanchéité dans le roc sous la berge. Des puits de pompage seront aussi installés pour récupérer les eaux contaminées par des hydrocarbures et des BPC. La construction des installations est estimée à 23 millions de dollars. À ce montant, il faut ajouter la somme de 1,5 million de dollars pour l'entretien du système.

Aucun échéancier n'a été confirmé pour le moment.

Le gouvernement fédéral a donné en 1989 le terrain à la Ville de Montréal qui a hérité du problème environnemental.

Les eaux souterraines contaminées qui s'échappent dans le fleuve à cet endroit contiennent des concentrations de BPC huit millions de fois supérieures aux normes canadiennes.

La directrice générale du Conseil régional de l'environnement de Montréal, Coralie Denys, déplore l'inaction de la Ville qui est propriétaire du terrain depuis 25 ans. « Le maire Tremblay avait déjà dit en 2008 que c'était un dossier important et qu'il faudrait qu'il soit réglé en 2012, on est en 2014 et il n'est pas réglé alors on espère que l'administration de M. Coderre va prendre ça en mains », a-t-elle dit.

Avec les informations d'Alexandre Touchette

PLUS:rc