NOUVELLES

Ukraine: le Canada promet de nouvelles sanctions contre la Russie

14/04/2014 03:12 EDT | Actualisé 14/06/2014 05:12 EDT

Le Canada s'est engagé lundi à imposer des sanctions supplémentaires contre la Russie en réaction à l'offensive des "hommes de main" de Moscou dans l'est de l'Ukraine.

"La paix et la stabilité (en Ukraine) sont menacées comme jamais elles ne l'ont été depuis la fin de la Guerre froide", a déclaré le Premier ministre Stephen Harper.

L'occupation de bâtiments officiels dans plusieurs villes de l'est de l'Ukraine par des hommes armés est "de toute évidence (...) strictement l'oeuvre de provocateurs russes envoyés par le régime (du président Vladimir) Poutine", a dit le chef du gouvernement canadien.

"Le Canada prendra des mesures additionnelles" pour isoler davantage la Russie sur les plans économique et politique, a-t-il annoncé.

Les "hommes de main" responsables des troubles dans l'est de l'Ukraine ont "franchi la frontière" de ce pays à partir de la Russie, a accusé pour sa part le ministre des Affaires étrangères John Baird.

Il existe "un parallèle très clair et déconcertant entre ce qui se produit dans l'est de l'Ukraine et les événements qui ont mené à l'annexion de la Crimée", a-t-il poursuivi.

Il a souligné que les militants pro-russes sont équipés d'armes que "vous ne pouvez pas acheter dans des magasins de surplus de l'armée". "Je ne sais pas qui la Fédération de Russie croit berner lorsqu'elle prétend qu'elle n'a rien à voir avec eux", a-t-il dit. Il a annoncé qu'il se rendrait la semaine prochaine en République tchèque, en Slovaquie, en Pologne, en Lettonie et Estonie pour discuter de l'escalade des tensions en Ukraine.

Le Canada, un pays où réside une forte communauté ukrainienne, a été l'un des membres du G7 les plus virulents dans la riposte diplomatique contre la Russie depuis le début de cette crise.

Premier État occidental à avoir reconnu l'indépendance de l'Ukraine en 1991, le Canada avait pris en mars, comme ses alliés américains et européens, des sanctions économiques et d'interdiction de voyager contre de hauts responsables russes pour leur implication dans la crise ukrainienne.

amc/jl/sab/gde

PLUS:hp