NOUVELLES

Ukraine : Obama et Poutine campent sur leurs positions

14/04/2014 09:06 EDT | Actualisé 14/06/2014 05:12 EDT

Vladimir Poutine et Barack Obama ont campé sur leurs positions lors d'une conservation téléphonique consacrée à la situation en Ukraine, tard lundi soir, tout en disant souhaiter une issue diplomatique à la crise.

Le président russe a nié toute ingérence de Moscou dans l'est de l'Ukraine en proie à une fièvre séparatiste et a appelé Washington à exercer son influence auprès des autorités de Kiev pour éviter « un bain de sang », a indiqué le Kremlin.

Son homologue américain lui a demandé de son côté d'agir auprès des groupes armés prorusses pour les convaincre de quitter les bâtiments officiels qu'ils occupent et de retirer les troupes russes massées à la frontière pour faire baisser la tension, a fait savoir la Maison-Blanche.

Les militants prorusses ont mené de nouveaux coups de force dans plusieurs villes lundi, sans que le gouvernement ukrainien ne mette à exécution ses menaces d'une opération de grande ampleur pour reprendre le contrôle d'une région qui semble lui échapper toujours davantage.

« La Russie a souligné le fait que les manifestations à Donetsk, Louhansk, Kharkiv, Slaviansk et dans d'autres villes du sud-est de l'Ukraine sont le résultat de l'absence de volonté et de l'incapacité des autorités de Kiev à tenir compte des intérêts des Russes et de la population russophone », a dit le Kremlin dans un communiqué. « Le président Poutine a appelé Barack Obama à utiliser au maximum les moyens dont disposent les États-Unis pour éviter l'usage de la force et un bain de sang. »

Les deux dirigeants se sont entendus pour poursuivre leurs efforts diplomatiques jusqu'aux discussions sur l'Ukraine jeudi à Genève, a ajouté le Kremlin.

À Washington, la Maison-Blanche a indiqué dans un communiqué que Barack Obama avait mis en garde son homologue contre le prix que la Russie aurait à payer en terme d'« isolement politique et économique » si elle persiste à s'ingérer dans les affaires ukrainiennes.

Selon un responsable américain, le président américain a également souligné que « les actes de la Russie ne sont ni cohérents ni favorables » à la recherche d'une solution diplomatique.

Barack Obama a ajouté que Kiev avait fait des « propositions concrètes » en matière de décentralisation des pouvoirs pour répondre aux inquiétudes des habitants de l'est de l'Ukraine, tout en faisant preuve d'une « retenue remarquable » dans sa réponse à l'occupation des bâtiments officiels.

Le responsable américain a précisé que la conversation téléphonique, qualifiée de « franche et directe », avait eu lieu à l'initiative de Moscou.

PLUS:rc