NOUVELLES

Sacs de sable : les maires s'en remettent au ministère de l'Environnement

14/04/2014 11:16 EDT | Actualisé 14/06/2014 05:12 EDT

Les maires de L'Ancienne-Lorette et de Québec se tournent vers le ministère de l'Environnement pour régler leur litige entourant l'installation de sacs de sable aux abords de la rivière Lorette.

Émile Loranger et Régis Labeaume se sont rencontrés lundi matin à l'hôtel de ville de Québec afin de discuter du dossier.

Les deux maires ont convenu que la Ville de L'Ancienne-Lorette s'adresserait directement au ministère de l'Environnement pour décider du sort des ouvrages temporaires mis en place pour contenir les débordements de la rivière Lorette.

Émile Loranger n'a toujours pas l'intention de retirer ses installations. Il soutient que trois maisons construites dans la bande riveraine serviront elles-mêmes de remparts pour protéger le reste du quartier si les sacs sont retirés.

« Il restera à voir si on va les maintenir là ou revenir à l'idée de sacrifier quelqu'un pour sauver le respect d'un règlement. Ça, il appartiendra au ministère, ça va faire partie de nos discussions qu'on va avoir avec le ministère », mentionne M. Loranger.

Le ministère avait déjà avisé la Ville de L'Ancienne-Lorette de la non-conformité de l'installation de certains sacs de sable.

Les deux villes collaborent

Au sortir de la rencontre lundi matin, le maire Labeaume a affirmé que les deux maires mettaient leurs « vieilles chicanes de côté » pour collaborer dans ce dossier.

Les deux villes qui craignent les débordements en raison des précipitations prévues encore lundi demeurent aux aguets et souhaitent agir de concert pour minimiser les impacts advenant le débordement de la rivière.

« La première préoccupation, ce sont les gens. On est très inquiets cette semaine et on a partagé nos inquiétudes. Là, il ne pleut pas encore, tout notre monde est aux aguets. On est déjà prêts pour la partie Québec, on a de la machinerie de rendue, on a loué des pompes, on a tout fait ce qui fallait faire et le maire de L'Ancienne-Lorette travaille pour son monde », a fait savoir Régis Labeaume au sortir de la rencontre.

Rappelons que l'administration Labeaume, a fait parvenir une mise en demeure à L'Ancienne-Lorette la semaine dernière pour qu'elle enlève les sacs.

La Ville de Québec a dit craindre que les remblais et la présence des sacs ne créent des problèmes en aval de la rivière en cas de crue importante.

Régis Labeaume mentionne que la Ville de Québec attendra que L'Ancienne-Lorette se soit entendue avec le ministère avant de procéder aux travaux sur la rivière Lorette.

PLUS:rc