NOUVELLES

Le Portugal favorable à un rachat de la dette des entreprises par la BCE

14/04/2014 05:49 EDT | Actualisé 14/06/2014 05:12 EDT

Le Portugal est favorable à des mesures non conventionnelles de la Banque centrale européenne (BCE) pour soutenir les pays en crise de la zone euro, y compris le rachat de la dette des entreprises, a indiqué la ministre portugaise des Finances dans le Financial Times lundi.

"Si la BCE prend des mesures non conventionnelles d'assouplissement quantitatif, le plus utile serait de racheter de la dette des entreprises, en particulier de la dette bancaire", a déclaré Maria Luis Albuqerque.

La ministre portugaise réagissait aux déclaration de Mario Draghi, le président de la BCE, qui avait indiqué début avril que la BCE était prête à agir face à l'euro fort et à l'inflation faible en utilisant des instruments non conventionnels pour le maintien de la stabilité des prix.

L'endettement des entreprises du secteur privé au Portugal, supérieur à 300 milliards d'euros, est un sujet de préoccupation pour la troïka des créanciers du pays (UE-BCE-FMI). Les bailleurs de fonds ont demandé au gouvernement de réfléchir à des mesures pour réduire cette dette qui dépasse de loin celle du secteur public.

Le gouvernement, qui négocie actuellement la sortie de son programme d'aide, prévue le 17 mai, n'a pas encore tranché sur un éventuel recours à une ligne de crédit de précaution ou une sortie sans filet de sécurité à l'instar de l'Irlande.

"Nous devons tenir compte de ce que les gens pensent être la meilleure issue. Je ne sais pas si les électeurs préfèrent que nous soyons prudents ou audacieux", a encore relevé Maria Luis Albuquerque.

lf/bh/fw

PLUS:hp