NOUVELLES

Gene Haas présente son projet

14/04/2014 01:52 EDT | Actualisé 13/06/2014 05:12 EDT

Gene Haas a confirmé lundi qu'il se donnait encore un mois pour savoir s'il choisissait d'entrer en scène en 2015 ou en 2016.

L'homme d'affaires américain, en conférence de presse lundi pour présenter son projet F1, a confirmé que la FIA lui a donné une année de jeu pour bâtir sa structure et mettre ses voitures en piste.

Son bras droit dans le dossier, Günther Steiner, a précisé qu'ils ont « une option pour 2016 si ce n'est pas possible pour 2015 ».

L'homme d'affaires américain, qui est aussi partenaire de l'équipe NASCAR Haas-Stewart Racing, admet qu'il manque de temps pour être prêt pour 2015, mais que 2016 lui semble « trop loin ». Il se donne un mois pour choisir sa saison inaugurale.

« Je crois que dans les quatre prochaines semaines, nous pourrons décider de la saison que nous choisirons pour entrer en F1 », a-t-il dit.

Gene Haas a une préférence pour Ferrari comme partenaire technique, mais il parle aussi à Mercedes-Benz.

« Il nous faudra du temps pour apprendre, et c'est pour cela que nous nous fierons beaucoup sur notre partenaire », a-t-il précisé.

Il a eu des discussions « embryonnaires » avec le fabricant italien de châssis Dallara. L'entreprise italienne serait prête à se lancer dans l'aventure, mais l'Américain n'a pas fait son choix.

« Idéalement, le quartier général serait à Kannapolis [Caroline du Nord] à côté de l'usine NASCAR, a précisé Gene Haas. Il pourrait y avoir une installation semblable en Italie ou en Allemagne pour faire et défaire les voitures. Tout dépendra de l'identité de notre partenaire. Rien n'est décidé, et nous ferons preuve de flexibilité, car le plus important, c'est d'être efficace. »

Gene Haas a mentionné le terme châssis-client (costumer car). La FIA lui aurait-il donné la possibilité d'acheter un châssis d'une équipe F1 existante? C'est un débat qui divise l'opinion en F1. Pour faire baisser les coûts, la FIA devrait-elle autoriser la vente de châssis existants?

Vendre des outils

Gene Haas croit pouvoir faire de son équipe F1 une opération « rentable dans les cinq ans ». Ce qui a provoqué une cascade de réactions incrédules sur les réseaux sociaux.

L'homme d'affaires admet sans détour que l'idée de base derrière le projet était de faire la promotion de son entreprise de machines-outils, Haas Automation, à l'échelle internationale, afin d'en doubler les ventes.

Mais il dit que l'échec du projet USF1 en 2010 « jette une ombre » sur la crédibilité de son projet à lui.

Le patron américain a ajouté avoir « le plus grand respect » pour ceux qui ont voulu créer cette équipe américaine, qu'ont tenté de mettre sur pied Ken Anderson et Peter Windsor, et qui devait être basée à Charlotte en Caroline du Nord.

Enfin, pour ce qui est des pilotes, Gene Haas a dit que le duo idéal serait un pilote d'expérience « qui connaît les nouveaux groupe propulseurs » et un jeune pilote américain. Mais qu'il était trop tôt pour aller plus loin.

PLUS:rc