NOUVELLES

Deux des fils de Mouammar Kadhafi en procès en Libye

14/04/2014 04:38 EDT | Actualisé 13/06/2014 05:12 EDT

Le procès de Saadi Kadhafi et de Saïf al Islam, deux des fils de l'ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi, s'ouvre ce lundi à Tripoli, pour crimes de guerre et corruption.

Seront jugés également plus de 30 autres responsables du régime Kadhafi lors de ce procès que la communauté internationale suivra de près, car il fournira des indices sur la mise en place d'un État démocratique après l'insurrection chaotique de 2011, qui avait fait tomber la dictature.

« S'ils ne bénéficient pas d'un procès équitable, cela laissera penser que la nouvelle Libye pratique une justice sélective », fait remarquer Hanan Salah, spécialiste de la Libye au sein de l'ONG Human Rights Watch.

« Jusqu'à présent, il y a eu des problèmes de représentation judiciaire. Nombre de ceux en procès n'ont pas eu droit à un avocat depuis le début - condition essentielle à un procès honnête », a-t-il continué.

Ce procès s'ouvre au lendemain de la démission du premier ministre par intérim Abdoullah al Thinni, consécutive à une agression dont a été victime sa famille.

Le nouveau chef du gouvernement, qui succédait à Ali Zeidan, n'est resté en fonction que quelques jours.

Saadi Kadhafi, qui a eu une brève carrière dans le football professionnel, a été extradé début mars du Niger vers la Libye.

Quant à Saïf al Islam, longtemps considéré comme l'héritier politique de son père, il est détenu par une milice de Zentane, ville de l'ouest du pays, qui refuse de le livrer au
gouvernement central. Il pourrait ainsi comparaître par visioconférence.

Seront aussi en procès l'ancien chef des services de renseignement Abdoullah al Senoussi de même que l'ancien ministre des Affaires étrangères Abdoul Ati al Obeïdi.

Le ministre de la Justice, Salah al Merghani, assure que le procès sera ouvert au public, garant de son honnêteté.

PLUS:rc