NOUVELLES

Brésil - Beaucoup de fondations servent à blanchir l'argent, selon Cafu

14/04/2014 12:31 EDT | Actualisé 14/06/2014 05:12 EDT

De nombreuses fondations caritatives ont été créées en marge du football brésilien pour "blanchir de l'argent, détourner des fonds", a déclaré Cafu, capitaine du Brésil champion du monde en 2002, lundi dans un entretien au journal O Estado de Sao Paulo.

Les gens ont "peur" de financer les fondations, selon le double champion du monde (1994 et 2002) de 43 ans: "Ils ne savent pas si l'argent qu'ils mettent dans l'institution sera correctement investi, s'il sert vraiment aux enfants".

"Quand j'ai monté la Fondation Cafu, j'ai payé pour les erreurs des autres, poursuit-il. Parce que beaucoup de gens créaient leur fondation pour blanchir de l'argent, détourner des fonds... Et j'ai payé très cher pour ça. Je frappais à la porte des patrons et on me disait: +mais toi aussi tu trempes là-dedans, Cafu?+ Je demandais: +Mais tremper dans quoi? Je ne vois pas...+ Là, j'ai commencé à comprendre la situation et tout ce qu'on avait à affronter pour arriver à mettre un projet sur pied".

La Fondation Cafu, qui fête ses dix ans, vient en aide à 750 enfants de 3 à 17 ans à Jardim Irene, quartier défavorisé de Sao Paulo.

Cafu, unique joueur à avoir disputé trois finales de Mondial consécutives (1994, 1998 et 2002), est par ailleurs revenu sur la finale de 1998, perdue par la Seleçao face à la France (3-0), et le cas de l'attaquant Ronaldo. "Il a eu une convulsion, a dit son ex-capitaine. Devant nous, je l'ai vue. La raison pour laquelle il a eu cette convulsion, sincèrement, je l'ignore".

ybl/ag/cda

PLUS:hp