NOUVELLES

Les dépenses militaires mondiales en baisse

13/04/2014 09:03 EDT | Actualisé 13/06/2014 05:12 EDT

Les dépenses militaires ont atteint 1750 milliards de dollars dans le monde en 2013, selon un rapport de l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI). Il s'agit d'une diminution de 1,9 % par rapport à l'année précédente et la deuxième baisse consécutive depuis la fin des années 1990.

En 2012, pour la première fois depuis 1998, ces dépenses avaient reculé, de 0,4 %.

La baisse en 2013 est due à une diminution notable des dépenses dans les pays occidentaux, États-Unis en tête (-7,8 %). Toutefois, si l'on exclut le géant américain, les dépenses militaires dans le reste du monde ont augmenté de 1,8 % l'an dernier, note l'Institut.

Les pays les plus dépensiers en matière d'armement, après les États-Unis, sont la Chine (+7,4 %), la Russie (+4,8 %) et l'Arabie saoudite (+14 %). Ces États font partie de 23 pays qui ont doublé leurs dépenses militaires depuis 2004.

La baisse de 7,8 % des dépenses des États-Unis en 2013 (pour un total de 640 milliards de dollars) est due à la fin de la guerre en Irak, au début du retrait des troupes d'Afghanistan et aux effets des coupes budgétaires automatiques du Congrès en 2011, souligne le SIPRI.

Du côté européen, les baisses sont essentiellement attribuables aux politiques d'austérité.

Les pays émergents dépensent plus en armement

Toutefois, « l'augmentation des dépenses militaires dans les pays émergents et en développement se poursuit sans relâche », selon le directeur du programme Dépenses militaires du SIPRI, Sam Perlo-Freeman.

« Si dans certains cas elle est la conséquence naturelle de la croissance économique ou une réponse à de réels besoins de sécurité, dans d'autres cas elle représente un gaspillage des recettes provenant des ressources naturelles, la domination de régimes autocratiques ou l'émergence de courses aux armements au niveau régional », affirme-t-il dans un communiqué.

En Asie, les différends territoriaux avec la Chine ont incité certains de ses voisins, comme les Philippines et le Vietnam, à accroître leurs dépenses militaires.

Au Moyen-Orient, les dépenses ont augmenté de 4 % en 2013, pour atteindre un montant estimé à 150 milliards de dollars. Toutefois, les données pour l'Iran, le Qatar, la Syrie et les Émirats arabes unis ne sont pas connues pour 2013, remarque le SIRI, ce qui signifie que le montant total estimé pour la région est incertain.

Fait notable, l'Arabie Saoudite a dépassé le Royaume-Uni, le Japon et la France, pour se hisser au quatrième rang mondial des États les plus dépensiers. Le SIPRI indique que le bond de 14 % des dépenses de ce pays s'explique par les tensions avec l'Iran et les craintes de révolte dans les pays de la région, à la suite du printemps arabe.

L'Irak (+27 %) et l'Afghanistan (+77 %) ont de leur côté accru leurs dépenses, poursuivant la construction de leurs forces de sécurité en remplacement des troupes étrangères.

Dans le continent africain, les dépenses ont augmenté de 8,3 %, favorisées par les revenus pétroliers de pays comme l'Algérie et l'Angola.

Les 15 pays qui ont dépensé le plus dans le secteur militaire, en 2013 (données du SIPRI)

  1. États-Unis : 640 milliards
  2. Chine : 188 milliards (estimation)
  3. Russie : 87,8 milliards (estimation)
  4. Arabie saoudite : 67 milliards
  5. France : 61,2 milliards
  6. Royaume-Uni : 57,9 milliards
  7. Allemagne : 48,8 milliards
  8. Japon : 48,6 milliards
  9. Inde : 47,4 milliards
  10. Corée du Sud : 33,9 milliards
  11. Italie : 32,7 milliards
  12. Brésil : 31,5 milliards
  13. Australie : 24 milliards
  14. Turquie : 19,1 milliards
  15. Émirats arabes unis : 19 milliards (estimation)

Le Canada ne fait pas partie du groupe des 15 pays les plus dépensiers en matière militaire. En 2013, ses dépenses étaient de 19 milliards, indique le SIPRI.

PLUS:rc