NOUVELLES

Ukraine : le Canada décrète des sanctions additionnelles

12/04/2014 04:39 EDT | Actualisé 11/06/2014 05:12 EDT

Le ministre des Affaires étrangères du Canada, John Baird, a annoncé samedi l'imposition de nouvelles sanctions en réaction à la crise en Ukraine.

« Aujourd'hui, nous imposons des sanctions contre deux autres représentants et contre une entreprise pétrolière et gazière de Crimée », a déclaré le ministre par voie de communiqué.

Ces sanctions sont décrétées alors que des militants prorusses ont pris le contrôle de plusieurs bâtiments gouvernementaux dans l'est de l'Ukraine.

Le gouvernement canadien considère « qu'il ne peut pas rester inactif pendant que la Russie occupe illégalement l'Ukraine et viole la souveraineté et l'intégrité territoriale de ce pays. »

« Nous continuerons de donner un appui inébranlable à l'Ukraine et de travailler avec nos alliés et les pays qui partagent nos vues afin d'exercer des pressions sur la Russie jusqu'à ce que le conflit soit désamorcé en Ukraine. (...) Le Canada et ses alliés prendront d'autres mesures pour isoler davantage la Russie sur les plans économique et politique », poursuit le communiqué.

Une première série de sanctions avaient été édictées le mois dernier au lendemain du référendum sur la Crimée, qualifié « d'illégitime » par le premier ministre Stephen Harper. Une douzaine de hauts responsables russes et ukrainiens, dont des proches du président russe Vladimir Poutine, sont depuis considérés comme persona non grata au pays.

Les États-Unis s'inquiètent

À Washington, la Maison-Blanche s'est dite « vivement préoccupée » samedi par les actes de violence des séparatistes de l'est de l'Ukraine, « apparemment avec le soutien de la Russie ». Les États-Unis demandent au président russe Vladimir Poutine de cesser ses efforts de déstabilisation de l'Ukraine et mettent en garde contre toute intervention militaire russe.

La Maison-Blanche a aussi annoncé que le vice-président américain, Joe Biden, se rendra à Kiev le 22 avril pour des entretiens avec des responsables gouvernementaux. Il doit conforter le soutien américain à Kiev et prendre des mesures afin d'améliorer la sécurité énergétique du pays, qui dépend des importations de gaz russe.

Samedi, des séparatistes prorusses armés se sont emparés de bâtiments-clés et ont érigé des barricades à Slaviansk, ville située à 150 km de la frontière russe. D'autres militants ont attaqué un commissariat de police à Kramatorsk, ville de 200 000 habitants également dans l'est de l'Ukraine.

PLUS:rc