NOUVELLES

Masters - 3e tour: Spieth avec le culot de ses 20 ans et pour l'histoire

12/04/2014 08:57 EDT | Actualisé 12/06/2014 05:12 EDT

Dès sa première participation au Masters, l'Américain Jordan Spieth, co-leader avec Bubba Watson à l'issue du 3e tour samedi, peut entrer dans l'histoire du prestigieux tournoi.

Avant le 4e et dernier tour dimanche, Spieth et Watson se partagent la première place avec un total de 211.

Ils sont sous la menace directe du Suédois Jonas Blixt et de l'Américain Matt Kuchar, 3e ex aequo avec 212, de l'Espagnol Miguel Angel Jimenez, 5e avec 213 après avoir rendu la meilleure carte de la journée (66, -6).

Avec treize joueurs se tenant en quatre coups, la 80e édition du Masters n'a donc pas encore trouvé son nouveau maître, mais le 3e tour avec des greens rendus plus piégeux encore par la chaleur a donné lieu à un sacré chambardement.

Le tenant du titre, Adam Scott, a ainsi plongé à la 16e place avec une carte de 76 (+4), conséquence de neuf premiers trous catastrophiques avec trois bogeys et un double bogey.

Le premier Australien à revêtir la fameuse veste verte, ne devrait pas devenir le 4e joueur à conserver son titre et ne délogera pas Tiger Woods de la première place mondiale.

Leader après le 1er tour, l'Américain Bill Haas est désormais 29e (220) à neuf longueurs des leaders alors que l'ex N.1 mondial Rory McIlroy est 24e à huit longueurs de la tête.

- Spieth a confiance -

L'Augusta National Golf Club a donc été fidèle à sa terrible réputation, mais Spieth est l'un de ceux qui s'en est accomodé le mieux.

"Les greens sont si rapides, mais c'est le Masters, il ne faut jamais perdre sa concentration à un seul moment. Ce parcours convient très bien à mon jeu, inutile de changer de stratégie", a souligné le 13e mondial, plein d'aplomb.

Spieth est habitué à réécrire l'histoire: en juillet, il est devenu le premier vainqueur d'un tournoi PGA âgé de moins de 20 ans. Il peut devenir le premier "rookie" sacré à Augusta depuis 1979 et surtout le plus jeune vainqueur: à 20 ans et huit mois, il améliorerait le record de précocité détenu depuis 1997 par Woods, forfait sur blessure.

"Mes adversaires se sont déjà retrouvés dans cette position, moi non, mais cela ne veut pas dire que je ne peux pas gagner. J'ai confiance", a-t-il martelé.

Attention toutefois à Watson, 35 ans et vainqueur de l'épreuve en 2012 en play-off, ou encore à Kushar qui reste sur une 3e et une 6e place à Augusta.

"Les greens sont plus rapides que jamais. Il y a un côté effrayant mais aussi amusant", a savouré celui qui vient de terminer 2e de l'Open de Houston.

jr/mf

PLUS:hp