NOUVELLES

L'instinct "moutonnier" se renforce dans la finance (organe politique du FMI)

12/04/2014 05:28 EDT | Actualisé 12/06/2014 05:12 EDT

Le comportement "moutonnier" des investisseurs prend de l'ampleur et alimente des mouvements de capitaux volatils qui risquent de déstabiliser certaines économies, a mis en garde samedi l'instance politique du FMI.

"Nous avons observé davantage de comportements moutonniers sur les marchés qui alimentent des mouvements de capitaux", a estimé Tharman Shanmugaratnam, président du Comité monétaire et financier international (CMFI) au cours de l'assemblée générale du Fonds monétaire internationale et de la Banque mondiale à Washington.

Au printemps 2013, les spéculations sur un retour à la normale sur le plan monétaire aux Etats-Unis ont provoqué d'importantes fuites de capitaux hors de certains pays émergents, faisant chuter leur monnaie.

Les investisseurs avaient alors rapatrié leurs fonds vers les Etats-Unis dans la perspective d'une remontée des taux d'intérêts et, donc, de placements plus rémunérateurs.

"Ce n'est pas un phénomène passager, cela va être un défi sur le long terme", a ajouté le président du CMFI, qui regroupe des banquiers centraux et ministres issus de 24 pays.

Les principales puissances économiques mondiales qui étaient réunies en G20 à Washington n'ont pas mentionné cette instabilité financière dans leur communiqué final publié vendredi où ils ont davantage insisté sur la nécessité de doper la croissance.

Mais plusieurs pays, dont le Brésil, ont assuré que les flux de capitaux volatils continuaient de faire peser une menace sur leur économie.

pmh-jt/aue/sym

PLUS:hp