NOUVELLES

Koweït: l'opposition demande des réformes constitutionnelles

12/04/2014 11:23 EDT | Actualisé 12/06/2014 05:12 EDT

La Coalition de l'opposition au Koweït a présenté samedi un programme de réformes politiques, appelant à des changements constitutionnels et législatifs dans ce petit pays pétrolier du Golfe où les partis politiques sont interdits.

Depuis 1962, année de promulgation de la Constitution, le pays a toujours été gouverné par la famille des Al-Sabah, dont les membres tiennent aussi les ministères clefs de l'Intérieur, de la Défense et des Affaires étrangères.

La Coalition, qui regroupe toutes les organisations d'opposition, des islamistes aux nationalistes en passant par les libéraux, a présenté samedi, lors d'une conférence de presse, un "programme national de réformes politiques", demandant plusieurs amendements constitutionnels pour réduire les pouvoirs de l'émir.

Elle demande également la légalisation des partis politiques, ainsi que l'introduction de lois pour lutter contre la corruption et favoriser la liberté d'expression.

La Coalition espère également l'introduction de plus de parlementarisme dans la Constitution, et appelle à ce que l'émir confie au parti vainqueur des élections la charge de former un gouvernement.

"Il s'agit d'un programme pour sauver ce qu'il reste du Koweït... la famille régnante ne peut plus être à la tête du gouvernement", a déclaré Saad al-Ajmi, un responsable du parti nationaliste, le Mouvement de l'action populaire.

Le coordinateur de la coalition et ancien député Moussallam al-Barrak a de son côté annoncé que l'opposition organiserait des manifestations pacifiques pour concrétiser son programme.

Le Koweït est le théâtre depuis 2006 de nombreuses querelles politiques. Une dizaine de gouvernements ont été nommés depuis, et le Parlement a été dissous six fois.

La Coalition demande ainsi à ce que la capacité de l'émir à dissoudre le Parlement soit limitée.

Le Koweït, qui dit détenir 10% des réserves pétrolières mondiales, pompe 3 millions de barils par jour. Il compte une population autochtone de 1.23 million de personnes, et 2.67 millions de résidents étrangers.

oh/lyn/hc/cbo/faa

PLUS:hp