NOUVELLES

Espagne - 33e journée: le Barça se rate à Grenade et perd pied

12/04/2014 04:46 EDT | Actualisé 12/06/2014 05:12 EDT

Le FC Barcelone, sorti de la Ligue des Champions mercredi, a peut-être laissé filer un deuxième trophée samedi en s'inclinant à Grenade (1-0) en Championnat d'Espagne, ce qui pourrait permettre à l'Atletico de prendre le large en tête dimanche pour la 33e journée.

Le Barça est-il en train de tout perdre ? En tout cas, il a fait une très mauvaise affaire en encaissant un but rapide de Yacine Brahimi (16) au stade Nuevo Los Carmenes et en affichant une maladresse confondante dans la finition devant un gardien, le Grec Orestis Karnezis, en état de grâce.

Désormais, le champion sortant n'a plus son destin en main pour conserver son titre: l'Atletico Madrid, leader, peut prendre quatre points d'avance dimanche à Getafe (17h00 GMT) et le Real, troisième avec deux points de retard sur le Barça, peut doubler son rival en cas de succès contre Almeria samedi soir.

Pire: la pression est montée d'un cran avant la finale de la Coupe du Roi, mercredi prochain contre le Real Madrid à Valence, où Barcelone sera condamné à la victoire pour s'assurer d'éviter une première saison sans trophée majeur depuis 2007-2008.

Les Catalans, pas à l'abri de tout perdre en seulement une semaine, ont peiné à entrer dans leur match après leur élimination contre l'Atletico Madrid mercredi en quart de finale de C1 (1-0).

Entre les blessures, la fatigue et la perspective du clasico de mercredi prochain, l'entraîneur Gerardo Martino avait dû faire tourner: sa défense centrale était composée dans l'axe de deux milieux de terrain de formation (Mascherano et Busquets), ce dont Grenade a profité.

Bien lancé en profondeur, l'ancien Rennais Yacine Brahimi a résisté à Javier Mascherano et trompé le gardien José Manuel Pinto d'une frappe au premier poteau (16).

- Iniesta: 'un pas en arrière' -

Le Barça, outrageusement dominateur, a alors multiplié les incursions dans la surface adverse, mais comme contre l'Atletico cette semaine, il a manqué de justesse dans la finition.

Y compris les meilleurs: Lionel Messi a expédié à côté une tête décroisée (18) et Neymar a envoyé au-dessus une tête en pleine course (22), a trouvé Karnezis sur un tir enroulé (30) et a trop croisé sa frappe aux six mètres (59).

Avec une attaque en berne et une défense en chantier, le Barça s'est exposé aux contres, comme sur cette frappe lointaine qui a mis en danger Pinto (36) ou bien ce sauvetage in extremis de Montoya devant Brahimi (55).

On a beaucoup vu Messi redescendre au milieu de terrain chercher les ballons mais le quadruple Ballon d'Or n'a pas eu son efficacité habituelle et a même reçu un carton jaune pour contestation (64).

Barcelone poussait, Barcelone doutait, et le gardien de Grenade s'est chargé d'accroître le malaise des Catalans en écartant une demi-volée de Fabregas (54), un coup franc de Messi (62) et un tir à bout portant de Busquets.

Malgré les tentatives brûlantes de Neymar (73) ou Iniesta (79, 81), le score n'a pas bougé, même si Grenade aurait pu marquer en contre en fin de match.

"Une action en début de match a réduit à néant tous nos efforts, a déploré Andres Iniesta sur Canal+ Espagne. Il nous a manqué un but. Tout le reste était sous contrôle (...). Nous devions gagner ici et nous ne l'avons pas fait. C'est dur d'avoir fait un tel pas en arrière."

Près d'une trentaine de frappes pour Barcelone, seulement une poignée pour Grenade, pourtant vainqueur: cette statistique résume bien le gâchis offensif du club blaugrana, qui risque de vaciller sur ses fondations.

Et dire qu'un clasico crucial se profile dès mercredi prochain...

jed/jta/sk

PLUS:hp