NOUVELLES

Diaz cherche sa niche

12/04/2014 02:19 EDT | Actualisé 11/06/2014 05:12 EDT

Les déménageurs et les compagnies aériennes ont fait des affaires d'or avec Raphael Diaz cette saison.

Un texte de Guillaume Lefrançois Twitter Courriel

L'ancien défenseur du Canadien, devenu globe-trotter depuis quelques mois, sera de retour au Centre Bell samedi soir, avec la visite des Rangers de New York.

Diaz jouera donc à Montréal dans un troisième uniforme différent cette saison, après celui du Tricolore et des Canucks de Vancouver (le 6 février). Selon les infatigables collègues de l'Elias Sports Bureau, il est le premier joueur depuis Harry York, en 1998-1999, à jouer au Centre Bell pour trois équipes dans une même saison.

« Je me suis promené beaucoup. Je suis content d'avoir la chance de jouer », a lancé le sympathique Diaz après l'entraînement matinal des Rangers.

Résumons. Le 3 février dernier, le Canadien envoie Diaz aux Canucks contre Dale Weise. Cinq jours plus tard, l'ancien numéro 61 prend l'avion à destination de Sotchi pour y défendre les couleurs de la Suisse. À peine rentré de Russie, le 5 mars, c'est au tour des Canucks d'échanger Diaz. Ils l'envoient alors à Manhattan.

Laissé de côté lors de huit matchs de suite à son arrivée, Diaz disputera samedi un 11e match de suite. Il a amassé deux points et montre un différentiel de +5 jusqu'ici.

Quel avenir?

Un joueur de hockey échangé va souvent dire qu'il s'agit d'un événement positif, car « une équipe veut de moi », entend-on souvent. Pour un joueur en fin de contrat comme Diaz, c'est toutefois à se demander si la situation est idéale. D'autant plus que lorsqu'on demande à Alain Vigneault de parler de Diaz, c'est plus ou moins convaincant.

« On a eu des blessés en défense et il a comblé une lacune de ce côté. Il nous a aidés en avantage numérique. Il nous donne une certaine profondeur », a répondu l'entraîneur-chef des Rangers, sans grande conviction.

Évidemment, après seulement 10 matchs à New York, Diaz juge qu'il est trop tôt pour parler de négociations avec les Rangers. Mais dans sa tête, un retour en Suisse l'an prochain est hors de question. C'est dans la Ligue nationale qu'il veut poursuivre sa carrière.

« Ça fait deux saisons et demie que je suis ici, rappelle-t-il. Je veux rester dans la LNH, continuer à apprendre, avoir un bon rôle dans l'équipe. Je veux atteindre des objectifs et le mieux, c'est de le faire ici. C'est la meilleure ligue au monde. J'ai joué 60 matchs cette saison, ce n'est pas mal, mais tu veux jouer tous les matchs. »

PLUS:rc