NOUVELLES

Débordements de cours d'eau attendus ce week-end

12/04/2014 05:15 EDT | Actualisé 12/06/2014 05:12 EDT
mario loiselle via Getty Images

MONTRÉAL - Les prochains jours seront critiques dans l'évolution des niveaux de plusieurs rivières au Québec, y compris celle de la région métropolitaine.

Selon Pierre Cordin, porte-parole d'Hydro Météo, les prévisions de pluie pour dimanche jumelées à celles de mercure élevé, lundi, pourraient produire des débâcles rapides avec embâcles, voire des inondations.

M. Cordin qualifie les prévisions de précipitations de dimanche d'«événement très important». Des veilles d'inondation ont été émises pour la rivière Chaudière en Beauce; la rivière des Prairies et la rivière des Mille-Îles à Montréal et Laval; la rivière Nicolet et la rivière Bécancour en Mauricie; la rivière Saint-François en Estrie et la rivière Châteauguay dans le secteur d'Huntingdon en Montérégie.

Par ailleurs, Hyrdo Météo a enlevé les avertissements de débâcles en Montérégie, mais a gardé celles en vigueur dans les régions de l'Outaouais, de la Mauricie, de Québec, de la Beauce et de l'Estrie.

Selon M. Cordin, cette importante crue annuelle arrive plus subitement et plus tardivement qu'à l'habitude. Il affirme qu'avec l'hiver qui s'est prolongé «tout se passe en même temps» au moment du réchauffement. Les températures plus chaudes des derniers jours ont fait fondre rapidement les grandes quantités de neige accumulées pendant l'hiver, ce qui a provoqué d'importants ruissellements. La glace en quantité plus importante et plus épaisse constitue également «un gros facteur», d'après M. Cordin.

Dans les secteurs de Montréal et de Laval, le niveau d'eau est déjà très élevé, rapporte M. Cardin, qui ne serait pas surpris qu'il y ait des débuts d'inondation lundi ou mardi.

En Beauce, la rivière Chaudière est sortie de son lit. Le centre-ville de Beauceville a notamment été inondé à la suite de la formation d'un embâcle de plus d'un kilomètre.

Samedi midi, une vingtaine de commerces et pas moins de 40 demeures avaient déjà été inondés. Un avis d’évacuation a été lancé mais plusieurs résidants, habitués à cette crue printanière devenue presque traditionnelle, ont refusé de quitter leur domicile.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les choses que font les Canadiens au moindre signe de réchauffement