NOUVELLES

Les troupes kényanes libèrent deux otages kényans retenus en Somalie depuis 2011

11/04/2014 07:18 EDT | Actualisé 11/06/2014 05:12 EDT

L'armée kényane a libéré deux otages kényans retenus en Somalie depuis 2011 par les insurgés islamistes shebab, a annoncé vendredi le ministère de la Défense à Nairobi.

Identifiés comme James Kiarie Gichuhi, de l'ONG CARE International, et Daniel Njuguna Wanyoike, employé d'une société spécialisée en logistique, les deux hommes avaient été kidnappés alors qu'ils travaillaient dans le nord du Kenya, près de la frontière somalienne, a indiqué le porte-parole du ministère, Willy Wesonga.

Tous deux sont "traumatisés" et tiennent des propos "incohérents", a précisé M. Wesonga, ajoutant que les autorités tentaient toujours de confirmer définitivement leur identité.

Ils ont été libérés par des troupes kényanes au sein de l'Amisom, la force de l'Union africaine combattant aux côtés des forces gouvernementales somaliennes les shebabs, selon un communiqué du ministère de la Défense, qui ne donne aucun autre détail sur l'opération.

Les soldats kényans sont principalement déployés dans le sud de la Somalie, et le colonel Wesonga a confirmé que les deux hommes ont été secourus sur le territoire somalien, où les forces de l'Amisom ont lancé une vaste offensive contre les shebabs le mois dernier.

Un responsable de CARE International a confirmé que M. Gichuhi, de nationalité kényane, travaillait comme chauffeur pour cette organisation dans le camp de Hagadera, près de Dadaab dans le nord du Kenya, qui héberge actuellement 105.000 réfugiés somaliens, lors de son enlèvement en septembre 2011.

pjm-sas/eln/hba

PLUS:hp