NOUVELLES

La Guinée-Bissau depuis le coup d'Etat d'avril 2012

11/04/2014 06:10 EDT | Actualisé 11/06/2014 05:12 EDT

Rappel des dates-clés en Guinée-Bissau depuis le coup d'Etat survenu le 12 avril 2012 entre les deux tours d'une élection présidentielle anticipée.

La Guinée-Bissau est actuellement dirigée par des autorités de transition installées en accord avec les militaires putschistes.

--2012--

- 12 avr: Un coup d'Etat militaire interrompt le processus électoral, à deux semaines du second tour de la présidentielle qui devait opposer Carlos Gomes Junior, en tête du premier tour, à Kumba Yala. Ce dernier, qui avait dénoncé des "fraudes massives", avait prévenu qu'il ne participerait pas à un second tour.

- 13 avr: Les putschistes, dirigés par le général Antonio Indjai, annoncent avoir déposé le président Raimundo Pereira et l'ex-Premier ministre Gomes Junior.

- 11 mai: La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) entérine la désignation comme président de la transition de Manuel Serifo Nhamadjo, proposé par les putschistes, et écarte tout retour au pouvoir du président renversé Pereira, et de l'ex-Premier ministre Gomes Junior, dirigeants du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC).

- 27 mai: La force militaire de la Cédéao (Ecomib) destinée à sécuriser la transition achève son débarquement à Bissau.

- 9 juin: Fin du retrait de la mission militaire angolaise (Missang), dont la présence était contestée par les auteurs du coup d'Etat.

- 21 oct: Un groupe d'hommes armés tente de prendre d'assaut la caserne d'une unité d'élite de l'armée de terre, les "Bérets rouges", près de l'aéroport de la capitale. Ils prennent la fuite après des échanges de tirs. Le régime dénonce une tentative de coup d'Etat soutenue notamment par le Portugal.

--2013--

- 17 jan: L'ex-parti au pouvoir, le PAIGC reconnaît le régime de transition.

- 4 avr: L'ex-chef d'état-major de la Marine, le contre-amiral José Américo Bubo Na Tchuto, considéré par les Etats-Unis comme un baron de la drogue, est arrêté par des agents de la DEA, l'Agence anti-drogue américaine. Il a été piégé et appréhendé en mer - dans les eaux internationales ouest-africaines - avec plusieurs complices. Il est en attente d'un procès aux Etats-Unis.

- 5 sept: Le chef de l'armée, le général Antonio Indjai, réclame une commission d'enquête internationale indépendante pour faire la lumière sur son implication supposée dans le trafic de drogue, selon des sources militaires. Il a été inculpé le 18 avril aux Etats-Unis de complot de narco-terrorisme avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc).

--2014--

- 10 fév: Domingos Simoes Pereira est élu président du PAIGC, en remplacement de l'ex-Premier ministre Carlos Gomes Junior.

- 3 mars: Manuel Serifo Nhamadjo annonce qu'il ne sera pas candidat à la présidentielle, coupant court à des rumeurs persistantes sur son intention supposée de participer à ce scrutin.

- 22 mars: Début de la campagne pour les élections générales du 13 avril. Treize candidats se présentent à la présidentielle et ceux de quinze partis aux législatives. Les élections auraient dû se tenir un an après le coup d'Etat militaire d'avril 2012, mais ont été reportées à de nombreuses reprises.

acm/bc/cs/sd

PLUS:hp