POLITIQUE

Élections provinciales: sept nouveaux venus en Montérégie

11/04/2014 07:04 EDT | Actualisé 11/06/2014 05:12 EDT
PC

L'élection du 7 avril a ouvert les portes de l'Assemblée nationale à plusieurs nouveaux élus. En Montérégie, la Coalition avenir Québec a fait élire cinq nouveaux visages, contre deux au Parti libéral. Le Parti québécois n'a pas fait de gain dans la région.

Les nouveaux venus libéraux en Montérégie n'ont de recrues que le nom.

Le docteur Gaetan Barrette, élu député de La Pinière, était déjà très présent dans l'actualité comme président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec. Il également porté les couleurs de la CAQ dans Terrebonne lors de l'élection de 2012.

Le nouveau député libéral de La Prairie, Richard Merlini, fera en fait sa deuxième entrée à l'Assemblée nationale. Il a été le député adéquiste de Chambly entre 2007 et 2008. Il était militant libéral avant de se joindre à l'ADQ en 2005.

La CAQ de tous les horizons

Les recrues de la Coalition Avenir Québec en Montérégie ont des profils très variés.

La nouvelle députée d'Iberville, Claire Samson, était présidente-directrice générale de l'Association québécoise des producteurs médiatiques. Elle a également oeuvré à Radio-Canada, à TQS et à TVA.

Le tombeur du ministre Pierre Duchesne dans Borduas, Simon Jolin-Barrette, est un jeune avocat de 27 ans. Il travaillait pour le service juridique de la Ville de Montréal. Il devrait d'ailleurs savoir dans les prochaines heures si le Parti Québécois demandera un recomptage judiciaire dans la circonscription qu'il a remportée par moins de 100 voix.

Le ministre Bertrand St-Arnault a aussi mordu la poussière dans Chambly. C'est Jean-François Roberge, qui était enseignant dans des écoles primaires de Montérégie, qui représentera désormais la circonscription. Il avait déjà tenté de devenir député caquiste en 2012, mais dans la circonscription de Vachon.

Le nouveau député de Johnson, André Lamontagne, est propriétaire d'une entreprise spécialisée dans la location et la remise à neuf d'hélicoptères.

Dans la circonscription de Saint-Hyacinthe, le siège est allé à Chantal Soucy, une ancienne gestionnaire d'Hydro-Québec maintenant étudiante à la maîtrise à l'École nationale d'administration publique (ENAP).

INOLTRE SU HUFFPOST

Les taux de participation aux élections provinciales depuis 1973