Afin d’«empêcher le Parti québécois de former le prochain gouvernement», le Conseil musulman de Montréal (CMM) avait préparé un «guide» qui proposait aux membres de sa communauté pour qui voter selon leur circonscription. Un outil «incontournable avant d’aller voter», lit-on. (Voir le document au bas de l'article)

Le document, appelé «Guide pour les élections provinciales 2014», a été rendu public peu avant le scrutin. Les membres de la communauté pouvaient, entre autres, en prendre connaissance via la page Facebook du CMM.


«Pour les présentes élections, l’instrumentalisation du racisme, de la xénophobie et l’exploitation des inquiétudes identitaires ont constitué le socle de la stratégie de campagne du Parti québécois, en faisant de la communauté musulmane un bouc-émissaire pour des fins politiciennes. Cette instrumentalisation est devenu évidente dans l'introduction du projet discriminatoire et de l'exclusion qu'est la Charte des valeurs », peut-on lire dans ce guide.


Cinq critères

Dans une longue lettre introductive, signée par Salam Elmenyawi, on peut notamment découvrir les cinq «critères» pris en considération dans le choix des candidats pour qui le CMM recommande de voter.

Comme premier critère, il est écrit : «Si le candidat du Parti québécois est premier ou deuxième dans les intentions de vote, nous avons recommandé de voter pour le parti ayant le plus de chances de déloger les péquistes et éviter ainsi de diviser les votes.»

Autre point, le CMM recommandait à ses membres de voter «contre un candidat, même si nous approuvons son parti, en raison de ses antécédents négatifs, ou en raison de ses actions ne servant pas l'intérêt de notre communauté.»

Fait intéressant, le Conseil proposait à ses membres de voter également contre un «candidat qui gagne normalement avec une large majorité, mais qui n’est guère à l'écoute des préoccupations de notre communauté, même si nous sommes d'accord avec son parti» afin de lui envoyer un message.

En revanche, si un candidat local avait «fait preuve d’ouverture» avec la communauté musulmane, et qu’il n’était pas péquiste, le CMM recommandait de lui attribuer un vote.

Un appui fort au PLQ

Notons que sur les 125 circonscriptions, le CMM recommandait de voter pour le Parti libéral du Québec dans 107 cas, soit plus de 85%.

Québec solidaire, qui s’était prononcé contre la Charte de la laïcité, obtenait l’appui du Conseil dans quatre circonscriptions : Gouin, Hochelaga-Maisonneuve, Mercier et Sainte-Marie-Saint-Jacques.

La Coalition avenir Québec obtient pour sa part un appui dans 14 circonscriptions. Ces circonscriptions sont situées essentiellement dans les banlieues nord et sud de Montréal.

«Dites non à l’islamophobie, défendez la liberté de religion, de conscience et de la pensée. Dites non à la division des législations et des codes vestimentaires, à la haine, à la xénophobie et à l'intolérance religieuse. Dites non à charte liberticide du PQ, défendez le droit des femmes et des hommes de s’habiller conformément à leur conviction religieuse», termine Salam Elmenyawi dans sa lettre.

Pour la coordonnatrice du Regroupement pour la laïcité, Michèle Sirois, ce document «montre clairement que les lobbies religieux, et entre autres le lobby musulman, s'ingèrent dans la politique. » Elle affirme également qu’un «guide similaire avait été publié lors de l’élection provinciale de 2012».

«Personne ne commentera officiellement, mais il n'est pas impossible que nous nous adressions au Directeur général des élections du Québec puisque cette initiative du CMM est, à l'évidence, défavorable à un parti politique clairement identifiable», a fait savoir pour sa part Dominic Vallières, attaché de presse pour le Parti québécois.

Rappelons que le Conseil musulman de Montréal s’était prononcé en faveur du vote stratégique afin de bloquer la route vers le pouvoir au parti de Pauline Marois lors de la campagne électorale.

Malgré plusieurs tentatives, le CMM n’a pas donné suite aux demandes d’entrevues du Huffington Post Québec.

Fondé au début des années 2000, le Conseil musulman de Montréal est une organisation qui regroupe de nombreuses institutions musulmanes dans la grande région de Montréal. Selon les chiffres du CMM, il y a aurait «plus de 350 000 musulmans à Montréal et 1,3 million au Canada».



Aussi sur Le HuffPost:

Loading Slideshow...


Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


> Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?