NOUVELLES

Assommée par le Nasdaq, Wall Street peine à relever la tête

11/04/2014 10:12 EDT | Actualisé 11/06/2014 05:12 EDT

Wall Street peinait à relever la tête vendredi matin au lendemain du plus important décrochage en deux ans et demi du Nasdaq, après des résultats décevants de la banque JPMorgan Chase: le Dow Jones cédait 0,47% et le Nasdaq encore 0,40%.

La Bourse new-yorkaise avait été emportée jeudi par un plongeon de 3,10% de son indice technologique Nasdaq, à 4.054,11 points, miné par une crise de confiance des investisseurs. Le Dow Jones avait chuté dans son sillage de 1,62%, à 16.170,22 dollars.

Vers 13H55 GMT, le Dow Jones reculait de 75,59 points, à 16.090,63 dollars et Nasdaq de 16.41 points, à 4.037,69 points. Il avait enregistré la veille sa plus forte déroute depuis novembre 2011.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 abandonnait 0,38%, soit 7,04 points, à 1.826,04 dollars.

"Des seuils techniques clef ont été franchis (à la baisse jeudi) et rien ne semble en mesure d'arrêter la dégringolade du marché à cette heure", a noté Bryan Sapp, analyste de Schaeffer's Investment Research.

Chahutés depuis fin mars, le secteur des biotechnologies et des titres technologiques phares tels que Facebook, Netflix, Tesla ou Amazon, étaient plombés par des craintes croissantes sur leur valorisation. Très prisées des investisseurs en temps de liquidités exceptionnellement abondantes comme en 2013, ces valeurs étaient cette année les premières à souffrir d'inquiétudes sur un resserrement des taux et du crédit sur les marchés financiers.

Peu enclins à restaurer la confiance sur l'activité américaine, les résultats trimestriels de la première banque américaine en termes d'actifs JPMorgan Chase, ont déçu le marché vendredi. Elle a fait état d'un bénéfice et d'un chiffre d'affaires inférieurs aux attentes au premier trimestre.

Les résultats de la banque Wells Fargo étaient cependant meilleurs que prévu.

Du côté des indicateurs également, les nouvelles étaient bonnes: les prix à la production ont augmenté plus qu'anticipé en mars aux Etats-Unis. En outre, le moral des ménages en avril a augmenté plus qu'escompté, selon l'Université du Michigan.

Le marché obligataire, prisé des investisseurs en temps d'incertitude, progressait. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait à 2,616% contre 2,628% jeudi soir, et celui à 30 ans à 3,484% contre 3,503% à la précédente clôture.

ppa/sl/are

PLUS:hp