NOUVELLES

Voûtes souterraines : des propriétaires de Beauport veulent que la Ville lève les doutes

10/04/2014 04:46 EDT | Actualisé 09/06/2014 05:12 EDT

Des propriétaires de l'arrondissement de Beauport souhaitent que la Ville de Québec lève le doute complet sur la sécurité de leurs maisons construites dans une zone où la présence de grottes souterraines a été notée.

Un rapport externe commandé par la Ville de Québec à la firme Speltech, dont le Journal de Québec a obtenu copie, fait état de nombreuses voûtes souterraines de 4 kilomètres de Beauport à Boischatel. Certaines voûtes présentent des risques d'affaissement, selon le rapport.

Or, Réal Nadeau, qui habite à l'angle des rues du Sault et Larue, demande à la Ville de Québec de lui fournir la preuve que sa résidence est construite sur une base solide. Réal Nadeau a dû annuler la vente de sa maison lorsque l'acheteur a pris connaissance des caractérisitques du sol.

« J'ai le rapport de la Ville que ça ne serait pas dangereux, mais ça, il faut que je réussisse à convaincre l'acheteur éventuel. Je n'ai pas les preuves [...] Je veux qu'elle me rassure et me donne un papier comme de quoi ma maison est sécuritaire », dit-il.

La Ville rassurante

La faille existerait depuis des milliers d'années, mais les problèmes d'affaissement seraient accentués par de l'infiltration causée par le barrage de la rivière Montmorency.

La Ville de Québec se fait néanmoins rassurante, affirmant que de nombreuses résidences sont construites sur ce type de sol, des zones dites karstiques.

Selon Jacques Perron, porte-parole de la Ville, de tels sols se retrouvent en plusieurs autres endroits au Québec et sont relativement stables. « Les maisons qui sont construites déjà depuis plus de 50, 60 ans qui n'ont pas bougé normalement ne devraient pas non plus bouger dans le futur et présenter de problématique », affirme-t-il.

Réal Nadeau fera néanmoins examiner son terrain par une firme d'ingénieurs afin d'obtenir l'assurance de sa stabilité.

La Ville de Québec a pour sa part commandé un deuxième avis à l'Institut national de recherche scientifique (INRS) afin de dresser un portrait plus complet des voûtes et du réseau souterrain et d'en évaluer la dangerosité.

PLUS:rc