POLITIQUE

Stéphane Bédard devient chef parlementaire intérimaire du PQ

10/04/2014 08:11 EDT | Actualisé 10/06/2014 05:12 EDT
PC

QUÉBEC - L'ancien leader parlementaire du gouvernement Marois et député de Chicoutimi, Stéphane Bédard, a été choisi jeudi soir par ses collègues pour occuper la fonction de chef parlementaire intérimaire du Parti québécois.

M. Bédard deviendra par le fait même chef de l'opposition officielle, lors de la reprise des travaux parlementaires.

En point de presse, en soirée, au terme d'un caucus qui aura duré deux heures, M. Bédard, s'est présenté entouré des autres membres de l'équipe pour affirmer qu'il voulait diriger une opposition «constructive».

Il était, avec le député d'Abitibi-Ouest et doyen de l'Assemblée nationale, François Gendron, et la députée de Taschereau, l'ex-ministre Agnès Maltais, l'un des trois députés péquistes qui avaient démontré de l'intérêt pour le poste.

Mais les 30 députés péquistes élus ou réélus lundi voulaient présenter un front uni dans la défaite, et il n'y a finalement pas eu de vote pour désigner un vainqueur. M. Bédard s'est retrouvé seul sur les rangs.

Les députés ont donc choisi à l'unanimité de se ranger derrière M. Bédard, au terme du caucus.

En se portant candidat pour la fonction de chef intérimaire, M. Bédard devait s'engager à ne pas être candidat à la succession de Pauline Marois et à demeurer neutre durant la course au leadership.

«On va faire cela dans l'ordre», a promis M. Bédard, à propos de la suite des choses.

«C'est la règle de base, c'est la neutralité. C'est clair que je vais être neutre», a-t-il assuré.

Le moment choisi de la course au leadership et les modalités n'ont pas encore été fixés par l'exécutif du parti.

Rappelons que la chef péquiste, défaite dans sa circonscription de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, n'est plus députée et qu'elle a annoncé sa démission comme chef du parti, lundi soir, après la défaite de son gouvernement.

Le nouveau chef parlementaire devra assurer l'intérim, jusqu'à ce que les membres du parti aient élu celui ou celle qui succédera à Pauline Marois et qui se sera fait élire à l'Assemblée nationale.

M. Bédard se donne pour mission de «redonner le goût aux Québécois de s'intéresser à la politique».